Ekaterinbourg (Partie IV)

Venez découvrir la Russie, toute la Russie!
Bill

Ekaterinbourg (Partie IV)

Messagepar Bill » sam. déc. 19, 2009 3:26 pm

J'ai reconstitué ce fil qui avait disparu depuis déjà longtemps, histoire de compléter cet aperçu de la ville d'Ekaterinbourg. Attention : mes photos datent de 2005 et il peut y avoir eu des changements à ce jour (notamment des bâtiments anciens démolis...) !.

IV. Rues Rosa Luxembourg, Gogol, Tchapaïev

Notre promenade à travers les rues de la ville va nous mener dans d'anciens quartiers où subsistent encore des maisons en bois et des hôtels particuliers datant de la fin du XIXe et du début du XXe siècle.

Image

Donnant sur le rond-point où se trouve l'hôtel Tsentralnyi [ci-dessous une vue panoramique du quartier], voici la maison Elizariev (Дом Г.И. Елизарьева, ул. Белинского, 6б) construite dans les années 1890 sur un possible projet de V.V. Konovalov. Décor en bois sculpté selon la tradition russe avec des éléments baroques et classiques comme ces petites coupoles surmontées de flèches à girouettes. Actuellement occupée par un magasin d'instruments de musique.

Image
Vue panoramique sur la rue Malychev et Ekaterinbourg depuis le toit du complexe « Anteï ». Sur la droite, en contrebas, donnant sur le rond-point, l'hôtel « Central » et, au niveau du carrefour avec la rue Belinski, au centre de la photo, la grande bibliothèque. Dans le fond, la tour inachevée de télédiffusion et le dôme du cirque (photo © 2005 Denisio).

Image

Après être passé devant l'ancien hôtel Tsentralnyi datant de 1928 (récemment rénové), nous arrivons à l'intersection des rues Malychev et Rosa Luxembourg, face à la nouvelle galerie commerciale « Pokrovski Passazh » (Покровский пассаж) et ses boutiques de mode française et italienne. A l'angle, l'ancien bâtiment à un étage abrite depuis 1967 l'école d'art créée en 1902 qui porte le nom du sculpteur Ivan D. Chadre (Екатеринбургское художественное училище им. И.Д. Шадра, ул. Малышева, 68а). Auparavant « Hôtel d'Amérique » jusqu'à la Révolution en 1917, puis successivement siège de la commission de lutte contre la contre-révolution, le sabotage et le trafic, du Conseil d'état de l'économie nationale, de la Cour et du ministère public de la région de Sverdlovsk et enfin d'un institut pédagogique.

Vues intérieures : http://www.1723.ru/photo/in/amer-in/amer-in.htm
Pokrovski Passazh : http://www.weda.ru/ru/retail/pokrovskiy/

Image Image
La même vue 6 ans plus tôt [Intersection des rues Malychev et Rosa Luxembourg en 1999] et un siècle plus tôt [Carrefour de la perspective Pokrovski (aujourd'hui rue Malychev) et de la rue Zlatooustovskaïa (Rosa Luxembourg) - au bout de laquelle on devine le dôme de l'église de la Sainte-Trinité - au début du XXe siècle] !

Autre vue en 2008 : http://www.1723.ru/photo/2008/2008-41.htm

Image
La rue Malychev (anciennement de l'Intercession - Pokrovskaïa) hier et aujourd'hui sur ce photomontage réalisé par Andreï Anikine (© 2005). A gauche, l'ancien hôtel d'Amérique aujourd'hui école d'art Ivan D. Chadre.

Image

Nous empruntons la rue Rosa Luxembourg (улица Pозы Люксембург, appelée rue Zlatooustovskaïa au XIXe siècle – du nom de Saint-Jean-Chrysostome (Святитель Иоанн Златоуст) vénéré dans une église construite dans ce quartier au début du XIXe – rue renommée en 1919 du nom de la révolutionnaire marxiste assassinée en 1919 qui, avec Karl Liebknecht, avait participé à la création du parti communiste allemand) pour une petite promenade architecturale. Au n° 14a, une maison typique de la fin du XIXe siècle : construction en bois sur un soubassement en pierre avec une façade symétrique à mezzanine et un décor très ornementé (памятник деревянного зодчества конца XIX века, ул. Pозы Люксембург, 14а).

Image
Détail de la façade en bois de l'ancienne maison du marchand K.I. Trapeznikov située au n° 14a de la rue Rosa Luxembourg : façade symétrique à mezzanine et décor très ornementé dans le style national populaire russe (бывший дом купца К.И.Трапезникова, памятник деревянного зодчества конца XIX века, ул. Pозы Люксембург, 14а).

Image
Cette photo du début du XXe siècle permet d'apprécier la terrasse latérale de la maison, l'étage supérieur et son balcon décoratif, la haute toiture et la coiffe en forme de chatior au-dessus de l'entrée principale, éléments qui ne sont malheureusement pas conservés jusqu'à notre époque.

Image

Rue Rosa Luxembourg (ул. Pозы Люксембург) n° 26. Immeuble en brique du XIXe siècle, ancienne propriété de N.A. Fomine, construit dans un style traditionnel pour l'époque. Enceinte en brique de part et d'autre de la façade et dépendance dans l'arrière-cour. Rénovation récente de l'édifice désormais siège de quelque société commerciale (au choix : banque ou holding d'entreprises métallurgiques ou de construction...). Vous remarquerez que les bas-côtés des rues (surtout dans les vieux quartiers) sont rarement entretenus et souvent extrêmement boueux par temps humide, notamment au sortir de l'hiver.

Image

Rue Rosa Luxembourg (ул. Pозы Люксембург), n° 34. Le bâtiment abrite de nos jours un organisme de santé publique de gestion d'officines pharmaceutiques de la région de Sverdlovsk ainsi qu'un commerce de matériel de laboratoire et de produits de chimie fine.

Image

Un petit détour sur la gauche par la rue Karl Marx. A l'angle de cette rue et de la rue Belinski (ул. Карла Маркса, 22а), nous pouvons voir une ancienne maison d'habitation en bois à la façade sculptée, aujourd'hui l'adresse postale de différentes sociétés commerciales (dont une auto-école). Nous voyons ici la façade très symétrique donnant rue Bélinski. A l'arrière-plan, l'un de ces immeubles modernes dont l'architecture tranche avec ces reliques du passé qu'il faut absolument préserver.

Image

A l'angle des rues Bélinski et Karl Marx (ул. Карла Маркса, 22а), une ancienne maison d'habitation en bois à la façade sculptée, aujourd'hui l'adresse postale de différentes sociétés commerciales (dont une auto-école). Nous voyons ici la façade côté rue K. Marx.

Image
A l'arrière-plan, l'immeuble d'habitation « Euromonolithe » à l'angle des rues Bélinski et Karl Marx (2006 - http://www.1723.ru)

Image

Au n° 20 de la rue Karl Marx, la maison du marchand de bière Ernst Filits (Дом Е.Ф.Филитц, ул. Карла Маркса, 20) qui date du début du XXe siècle. Contraste saisissant avec l'immeuble à l'arrière-plan, n'est-ce pas ?

Image

Au n° 54 de la rue Rosa Luxembourg (ул. Pозы Люксембург), façade de l'ancien hôtel particulier des marchands Riazanov-Samartsev qui date du milieu du XIXe siècle selon un projet de l'architecte M.L. Réoutov (усадебный дом Pязановых-Самарцевых, ул. P. Люксембург, 54). Au début du XIXe siècle, Iakim Riazanov fut le principal bailleur de fonds pour la construction de l'église voisine (vue suivante). Bâtiment de nos jours occupé par un centre de désinfection et de dératisation (Екатеринбургская гос. Дезинфекционная станция).

Image

Au n° 57 de la rue Rosa Luxembourg, au centre de la place sur laquelle se dresse le récent complexe de l'hôtel de luxe/centre d'affaires « Atrium Palace », la grande église de la Sainte-Trinité (Свято-Троицкий Кафедральный собор (Pязановская церковь), ул. Pозы Люксембург, 57). Bâtie à partir de 1818 grâce aux fonds du riche marchand et chef des vieux-croyants Iakim Riazanov (sa chapelle dédiée à Saint-Jean-Chrysostome – Ioann Zlatoust, donna à la rue le nom de Zlatoustovskaïa). Achevée après 1839 dans un style classique avec une immense coupole et de majestueux portiques, consacrée en 1852 après ralliement des fidèles de Riazanov à l'église orthodoxe officielle. Clocher élevé en 1854. Eglise fermée dans les années 1930, dômes et clocher détruits, occupée par le cinéma « Rot-Front » puis, après la guerre, siège de la maison de la culture des automobilistes. Rendue à la religion en 1990, entièrement restaurée à partir de 1996 et à nouveau consacrée en 2000.

Atrium Palace : http://www.aph-ural.ru/eng/vr2.php

Image Image
A gauche, l'église de la Sainte-Trinité dans les années 1920, avant sa démolition (Свято-Троицкий Кафедральный собор (Pязановская церковь), 1920-х.гг.) - A droite, travaux de restauration de l'église de la Sainte-Trinité en 1999 (Церковь во имя Пресвятой Троицы на реставрации (Фото 1999 г.)).

Image
(photo (c) 2009 Доктор Che)

Image
(photo (c) 2009 Andrew Manson)

Image
Une autre vue prise depuis la tour de télédiffusion inachevée (2006 - http://www.1723.ru)

Image

Au n° 56 de la rue Rosa Luxembourg, non loin de l'église de la Sainte-Trinité, se trouve l'ancien hôtel particulier en brique rouge dit de Zheleznov (бывший особняк/ усадьба Железнова, ул. P. Люксембург, 56) construit en 1892-1895 selon les plans de l'architecte A.B. Tourtchévitch pour un client resté inconnu. Le riche marchand et propriétaire de mines Alexeï A. Zheleznov en fit l'acquisition quelques années plus tard, vers 1908, et y vécut jusqu'en 1919 avant de fuir vers Tomsk en Sibérie. La maison fut alors occupée par un groupe d'anarchistes de l'Oural et son aspect général, incluant le remarquable parc qui descendait vers la rivière Isset et les dépendances (dont des écuries de chevaux de course), subit de nombreuses modifications à l'époque soviétique (tour à tour bâtiment militaire, école pour enfants handicapés, refuge de l'institut astronomique Sternberg de Moscou pendant la guerre, gardien du temps officiel du pays et bureau de calcul des éphémérides ainsi que le service de radiodiffusion Sovinformbiouro). Le bâtiment est occupé depuis 1988 par le très officiel Institut d'Histoire et d'Archéologie de l'Académie des Sciences de l'Oural (Институт истории и археологии УрО PАН) et l'officieuse et intellectuelle Maison des Savants (Дом ученых). Un édifice solide, extérieurement richement orné qui rappelle les anciens palais russes, à la maçonnerie façonnée et aux grilles en fer forgé. A l'intérieur, cheminées à carreaux, moulures, parquets en chêne et portes sculptées, hautes fenêtres encadrées de bois de cèdre. Salles de travail, cabinets et salons au rez-de-chaussée donnant sur une cour intérieure, habitation au premier étage. Travaux de restauration entamés en 2004. Des concerts y sont aussi donnés en raison de la qualité acoustique de ses salles.

Institut d'Histoire et d'Archéologie de l'Académie des Sciences de l'Oural : http://www.ihist.uran.ru/index/ru
Maison des Savants : http://www.dom.uran.ru/

Image
L'hôtel particulier Zheleznov, photographies du début du XXe siècle (en haut) et en 1947 (en bas).

Image
Entrée principale de l'hôtel particulier Zheleznov, rue Rosa Luxembourg (photo prise en 2005).

Image

Après être passés devant l'usine de production de la marque «Тонус» (ça dit peut-être quelque chose aux amateurs de boissons non-alcoolisées), nous quittons la rue Rosa Luxembourg pour nous engager un court instant sur la droite, rue des Décembristes (l'ancienne perspective Aleksandrovski) et franchir la rivière Isset. Juste après le pont du Tsar (Царский мост, le plus vieux de la ville, construit en 1890 en pierre pour remplacer un ouvrage en bois plus ancien datant de 1824 inauguré par Alexandre Ier), ces quelques vestiges d'une grandeur passée... (улица Декабристов, 65).

Image
Le pont du tsar (Царский мост), à la fin du XIXe siècle. On aperçoit, dans le prolongement du pont, le dôme de la cathédrale Alexandre-Nevski du nouveau monastère de Tikhvine. Le n° 65 de la rue Aleksandrovski (plus tard des Décembristes) est situé sur la gauche après le pont. Voyez ce qu'il en reste...

Image
Vestiges d'une certaine grandeur, rue des Décembristes, n° 65 - (c) 2003 http://www.1723.ru.

Image

Nous abordons maintenant la rue Tchapaïev (ул. Чапаева), anciennement rue de l'Episcopat – Архиерейская – rebaptisée après la Révolution [Vassili Ivanovitch Tchapaïev (1887-1919) fut une figure mythique de la Guerre Civile (1918-1921) : commandant la 25e division d'infanterie de la Garde Rouge, il combattit les troupes de l'amiral Koltchak et ses cosaques blancs. Mort héroïquement au combat, ses exploits ont fait l'objet d'un roman (de Dimitri Fourmarov, 1923) et d'un film soviétique (des frères Vassiliev, 1934) qui contribuèrent, grâce au « réalisme socialiste », à glorifier les valeurs bolcheviques]. Au n° 8, la maison d'habitation du marchand E.M. Ochourkov datant de la seconde moitié du XIXe siècle, due à l'architecte Réoutov (Первый дом Е.М.Ошуркова, Чапаева ул., 8 ). A noter que les 3 frères Ochourkov avaient chacun leur maison dans cette rue (aux n° 3, 8 et 10), toutes des chef-d'oeuvres d'architecture.

Image

Au n° 3 de la rue Tchapaïev, l'ancienne maison imposante à colonnades et portiques de style classique, à deux étages, du marchand P.M. Ochourkov (усадьба П.М.Ошуркова, Чапаева ул., 3), construite en 1876. A abrité depuis 1970 la bibliothèque municipale Guertsen (Центральная городская библиотека им. А.И.Герцена) qui a du déménager en raison d'importants récents travaux de rénovation (la plaque est toutefois toujours sur la façade).

Image

Au n° 5 de la rue Tchapaïev, l'ancienne maison à deux étages de l'entrepreneur P.F. Davydov (усадьба Давыдовых, Чапаева ул., 5), elle aussi de style classique avec ses pilastres et ses moulures, construite dans la première moitié du XIXe siècle et agrandie dans les années 1860.

Image

Au n° 10 de la rue Tchapaïev, à l'angle de la rue Tvéritine, la grande maison sans étage du 3e frère de la famille des marchands Ochourkov (усадьба М.М.Ошуркова, Чапаева ул., 10) construite en 1888, vraisemblablement selon les plans de l'architecte I.O. Dioutel, attire le regard de par la décoration élégante et raffinée de sa façade. De nos jours une salle d'exposition et galerie d'art (Выставочный зал).

Image

Au n° 11 de la rue Tchapaïev, la maison de Pavel Bazhov transformée en musée en 1969 pour le 90e anniversaire de la naissance de l'écrivain soviétique (Мемориальный дом-музей П.П.Бажова, ул. Чапаева, 11). Construite en bois entre 1911 et 1914, cette maison fut occupée de 1923 à 1950 par la famille Bazhov. Elle a conservé son aspect d'origine, son jardin et ses dépendances. C'est ici que l'auteur des célèbres « Contes de l'Oural » a écrit la plupart de ses ouvrages. Après de grosses réparations, le musée a rouvert ses portes en 2004 et présente, dans une atmosphère d'époque bien restituée, la vie et l'oeuvre de l'homme de lettres.

Image

L'oeuvre de Pavel Pétrovitch Bazhov (Бажов Павел Петрович, 1879-1950) est étroitement liée à la région de l'Oural, berceau de la métallurgie russe. Ses aïeux étaient eux-mêmes des serfs-ouvriers travaillant pour de puissants propriétaires terriens. Né en janvier 1879 près d'Ekaterinbourg, à l'usine de Sysert (г. Сысерть), Pavel Bazhov a passé son enfance dans le milieu des mineurs et des vieux ouvriers («бывальцы»), des « poètes-historiens » originaux dépositaires des légendes et des croyances locales si nombreuses dans cette région de montagnes d'une grande beauté. Le jeune Pavel entre à l'école à Ekaterinbourg puis, ayant déménagé à Perm, achève son fameux séminaire en 1899. Devenu professeur, Bazhov s'installe dans un village et, 15 années durant pendant ses vacances, il arpente sa terre natale, côtoyant le travail des tailleurs de pierre, des fondeurs, des forgerons, des armuriers et autres maîtres-artisans de l'Oural dont il apprend à partager les secrets. A partir de 1917, Bazhov s'engage activement dans la guerre civile qui sera le catalyseur de ses premiers travaux littéraires (son « arme de combattant »). Chef du service de l'information de l'état-major de la 29e division de la Garde Rouge, il participe aux guérillas dans l'Altaï et en Sibérie. Après la guerre, il retrouve sa plume et travaille comme correspondant pour la « Gazette du Paysan » de Sverdlovsk. Il publie en 1924 son premier ouvrage dans lequel il évoque ses souvenirs de sa vie quotidienne d'enfant pendant la période pré-révolutionnaire («Уральские были»).

Il entame son recueil de contes fantastiques « La boîte de malachite » («Малахитовая шкатулка») en 1936, publié initialement en 1939, qu'il complètera dans les années suivantes jusqu'à sa mort, en 1950, par de nouvelles histoires pour enfants. Devenu gloire nationale, Bazhov recevra plusieurs prix et sera décoré de l'ordre de Lénine en 1944. Il dirigea la branche de Sverdlovsk de l'Union des écrivains soviétiques, et, à côté de son activité d'homme de lettres militant, s'engagea en politique et fut élu à deux reprises, en 1946 et 1950, député au Soviet Suprême de l'URSS. Il décèdera à Moscou le 3 décembre 1950 (il est enterré au cimetière Ivanovski à Ekaterinbourg).

L'oeuvre poétique de Pavel Bazhov a toujours mis en valeur de façon originale le travail du mineur et de l'ouvrier de l'Oural. Ses contes populaires, pittoresques et colorés, sont à l'image de la nature russe et de la beauté de l'Oural en particulier : riche, généreuse, entière...

> pour plus d'informations sur Bazhov (en russe) : http://www.bazhov.ru/
> mais, au fait, c'est quoi la malachite ? http://webmineral.brgm.fr:8003/mineraux/MineralView.html?NOM_FR=Malachite&TYPE_MINERAL=mineral_nm&TARGET=Main
> а что такое малахит? http://virlib.eunnet.net/malachite/index.html
«Камень, а на глаз как шёлк, хоть рукой погладить.» (П. Бажов, 1936)
«...Как вешняя трава под солнышком, когда ветерком её колышет. Так волны по зелени и ходят». Таким представляется уральскому мастеру малахит.
> Contes de Bazhov: Медной горы Хозяйка (La Reine de la Montagne de Cuivre), Малахитовая шкатулка (La Boîte de Malachite), Каменный цветок (La Fleur de Pierre – dont le cinéaste soviétique Alexandre Ptoutchko tirera un remarquable film, prix de la meilleure oeuvre en couleur à Cannes en 1946), Горный мастер, Хрупкая веточка, Железковы покрышки, Две ящерки, Приказчиковы подошвы, Сочневы камешки, Таюткино зеркальце, Кошачьи уши, Про Великого Полоза, Змеиный след, Золотой Волос, Жабреев ходок, Золотые дайки, Огневушка-Поскакушка, Ключ земли, Синюшкин колодец, Серебряное копытце (Le Sabot d'Argent), Ермаковы лебеди, Голубая Змейка, Травяная западенка, Живинка в деле, Васина гора.

Image Image
A gauche, Pavel Bazhov à l'époque de ses études au séminaire de Perm et, à droite, Pavel Bazhov en 1911.

Image Image
A gauche, Pavel Bazhov en 1939 avec un exemplaire de « La boîte de Malachite » et, à droite, Pavel Bazhov à sa table de travail en 1950 (photo ITAR-TASS).

Image
Monument à Pavel Bazhov sur la tombe de l'écrivain, au cimetière Ivanovski d'Ekaterinbourg, sculpteur A.F. Stepanov, architecte M.L. Mints, 1961 (Памятник на могиле П. П. Бажова на Ивановском кладбище) (photo (c) http://www.1723.ru)

Image

Après avoir quitté la rue Tchapaïev et rejoint la rue Bélinski, nous retraversons l'Isset pour remonter vers notre point de départ. Au passage du pont sur la rivière, une vue sur un quartier résidentiel avec des HLM de construction récente, près du marché de gros du Parc, rue Tvéritine (оптовый рынок «Парковый», ул. Тверитина) – pourquoi le Parc ? Eh bien parce que c'est le nom de ce quartier situé non loin du grand parc de loisirs Maïakovski (Центральный Парк Культуры и Отдыха им. Маяковского – ЦПКиО), au sud-est du centre ville.

Image

Un petit détour par la rue Lounatcharski (du nom de l'écrivain marxiste bolchevique et premier Commissaire à l'Education de l'URSS, Anatoli Lounatcharski, Луначарский Анатолий Васильевич, 1875-1933) pour voir, à l'angle de la rue Karl Marx, l'église du monastère Krestovozdvizhenski (c'est-à-dire de l'Exaltation-de-la-Sainte-Croix, Крестовоздвиженский мужской монастырь, ул. К.Маркса, 31) créé en 1995 sur décision du patriarche Alexis II. L'église elle-même (Крестовоздвиженский собор) date de 1880. Construite grâce aux finances du marchand V.V. Krivtsov, elle fut utilisée par une société de bienfaisance comme refuge pour enfants déshérités et servait de paroisse aux régiments des garnisons voisines. Fermée en 1930, clocher et dôme détruits, l'église fut transformée en cinéma, servit d'abri à un éléphant du zoo tout proche pendant la guerre (!), puis abrita un atelier d'art. Restituée aux autorités religieuses en 1993, elle héberge depuis quelques années une école monastique. L'église est progressivement restaurée (dôme récemment reconstruit) et devrait, si Dieu le veut, retrouver un jour son aspect d'avant la Révolution.

Image Image
L'église de l'Exaltation-de-la-Sainte-Croix dans les années 1990 et à la fin du XIXe siècle.

Image
L'église du monastère de l'Exaltation-de-la-Sainte-Croix après restaurations (photo http://crossl.narod.ru).

Image (photo DR)

Juste à côté de l'église précédente, entre les rues Lounatcharski et Mamine-Sibiriak, se trouve le zoo d'Ekaterinbourg (Екатеринбургский зоопарк, ул. Мамина-Сибиряка, 189) qui fête en 2005 son 75e anniversaire. L'ours russe observe avec une certaine nonchalance une bande d'humains en cage... Zoo un peu vieillot, animaux plutôt neurasthéniques, mais toujours beaucoup de visiteurs.

Zoo d'Ekaterinbourg : http://ekazoo.ru/

Image

Autre vue : http://static.panoramio.com/photos/original/5258197.jpg

Image

Attenant au zoo, dont le territoire était occupé au XIXe siècle par les bâtiments d'une brasserie et un jardin public appartenant au ressortissant prussien Ernst M. Filits (on aperçoit le dôme de l'église du monastère de l'Exaltation-de-la-Sainte-Croix à droite derrière les arbres), à l'angle des rues Mamine-Sibiriak et Engels, se trouve la maison d'habitation dudit Filits, construite par l'architecte I.O. Dioutel en 1896 et qui s'est conservée jusqu'à nos jours (главный дом усадьбы Э.М.Филитц, ул. Мамина-Сибиряка, 187). Monument de l'architecture en bois du XIXe s. Toiture à chatior dans le style russe. Aujourd'hui siège d'une société et d'un cabinet d'avocats.

Image
Détail de l'étage en bois sculpté de la maison d'habitation d'Ernst M. Filits construite par l'architecte I.O. Dioutel en 1896, rue Mamine-Sibiriak (фрагмент фасада усадьбы Э.М.Филитц, ул. Мамина-Сибиряка, 187). Classée monument de l'architecture en bois du XIXe siècle. Toiture à chatior dans le style russe.

Image
Détail de la façade donnant rue Mamine-Sibiriak de la maison d'habitation d'Ernst M. Filits. Classé monument de l'architecture en bois du XIXe siècle. Maison restaurée ces dernières années. Il existait une autre belle maison en bois de l'autre côté de la propriété (et du parc) de Filits, mais celle-ci ne s'est pas conservée.

Image

Autre époque, autre style ! Dans une ville où partout poussent de nouvelles constructions, parfois au détriment de l'architecture du passé, les immeubles de bureaux et les maisons d'habitation équipées du dernier cri de la technique deviennent des territoires très prisés. Vu du monastère Krestovozdvizhenski, ce complexe immobilier récent bâti le long de la rue Mamine-Sibiriak fait le bonheur d'une certaine élite bien gardée. Au premier plan, les restes probables de quelque ancienne demeure centenaire... (новый дом жилого комплекса по ул. К.Маркса/ Энгельса/Мамина-Сибиряка).

Autre vue en 2008 : http://www.1723.ru/photo/2008/2008-42.htm

Image

De retour dans la rue Rosa Luxembourg, au n° 19, bâtiment de style pseudo-gothique construit par l'architecte Padoutchev dans la seconde moitié du XIXe siècle. De nos jours siège de l'association des chasseurs et pêcheurs d'Ekaterinbourg et magasin de vente au détail d'articles de sport (магазин «Охотник», Екатеринбургское городское общество охотников и рыболовов, ул. P. Люксембург, 19).

Image
Maison en bois à l'intersection des rues Rosa Luxembourg et Engels (ул. P. Люксембург, 11).

Image

Au n° 7 de la rue Rosa Luxembourg, le Petit théâtre dramatique « Teatron » (Малый драматический театр «Театрон», ул. P. Люксембург, 7), créé en 1987, fut hébergé dans l'ancienne Maison du marchand S.I. Lopatine construite dans la seconde moitié du XIXe siècle (бывший Дом купца С.И.Лопатина). Le théâtre a déménagé, en 2009, au n° 6 de la rue Guénéralskaïa. Un peu avant, au n° 9/11 de la rue, s'est ouvert en 1986 le musée (avec un planétarium) consacré au grand ingénieur et physicien Alexandre Stépanovitch Popov, l'inventeur de la radio selon les russes, dans une maison où il vécut entre 1871 et 1873.

Petit théâtre dramatique « Teatron » : http://md-teatron1.narod.ru/

Image

Revenus au bout de la rue Rosa Luxembourg, après avoir effectué une grande boucle, notre dernier regard se porte sur la façade baroque du n° 3, la maison du marchand V.A. Bibikov construite entre 1877 et 1881 par l'architecte M.L. Réoutov (Дом В.А.Бибикова, ул. Pозы Люксембург, 3). Bâtiment typique des maisons d'habitation en pierre de taille moyenne de cette rue datant la seconde moitié du XIXe siècle. Sa confortable véranda en bois sculpté ne s'est malheureusement pas conservée. De nos jours siège d'une holding de sociétés de construction.


A suivre : partie V - http://www.vivreenrussie.net/forum/view ... 2960#82960

Revenir vers « Ville à ville »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité