Qui veut des dictionnaires?

Un événement à venir, une exposition coup de coeur ?
Diver

Qui veut des dictionnaires?

Messagepar Diver » dim. oct. 16, 2011 9:59 pm

Peut-être des traducteurs, profs de langues ou autres linguistes distingués seraient-ils contents de trouver un ouvrage qu'il n'ont pas... Je me débarasserais volontiers des trucs suivants:

- Русско-французский и французско-русский геодезический словарь (сост. Кондратьев, Шлапак)

- Французско-русский финансово-кредитный словарь (Нечаева, Стоянова)

- Французско-русский словарь по радиоэлектронике 2 шт. (сост.Горохов, 26 тыс.терминов)

- Французско-русский текстильный словарь (под ред.А.Е.Лурье)

- Французско-русский словарь по вычислительной технике (Глузман, Боровикова)

- Учебный русско-англ.-французский словарь общетехнической лексики

- Французско-русский лесотехнический словарь (Башкиров, Рубинштейн)

- Французско-русский словарь по радиоэлектронике

- Краткий словарь иностранных слов (под ред.Лехина и Петрова)

- Русско-итальянский и итальянско-русский словарь 55 тыс.слов (Майзель, Скворцова)

- Perfezionate il vostro italiano (Черданцева)

- Английско-русский авиационный словарь (Дубинин, Котов)

- Французско-русский авиационно-технический словарь (Стрижевский)

- Business plan pour les nuls (Paul Tiffany, Steven D.Peterson)

- Словарь по программированию (англ, немец, русск, франц.)

- Французско-русский автотракторный словарь (Малаховский, Гольдберг)

- Французско-русский словарь по квантовой электронике, голографии и оптоэлектронике (Воропаев)

- Русско-франц. и французско-русский рыбопромысловый словарь

- Немецко-русский словарь (Несслер, 1930 г., Москва, 35 тыс.слов)

- Французско-русский математический словарь (Драгнев, Жаров, Розов)


- Русско-французский политехнический словарь (Васильев, Гаровников, Тремасов, 110 тыс.терминов)

- Le neerlandais sans peine (la methode quotidienne "Assimil", A.Cherel)

- QUID 1988 Robert Laffont (Dominique et Michele Fremy)



Русский язык для иностранцев

- Вятютнев, Сосенко, Протопопова Учебник русского языка, Москва, изд-во "Р.язык" 1978

- Овсиенко Русский язык для начинающих, изд-во "Русский язык",1999

- О.Глазунова Давайте говорить по-русски, Москва, изд-во "Русский язык", 1999

- Le russe vivant (Jean Durin, Igor Merkoulov)



- Пособия "Русский язык для всех" под редакцией В.Г.Костомарова, издание 6, Москва, изд-во "Русский язык", 1983:

= учебник

= Грамматический справочник, Словарь

= упражнения

= книга для чтения

= Давайте поговорим

Si vous êtes intéressés, passez moi un message en MP.

salador
Messages : 785
Inscription : sam. avr. 16, 2011 8:38 pm

Re: Qui veut des dictionnaires?

Messagepar salador » mar. oct. 18, 2011 12:06 am

Diver a écrit :- Le neerlandais sans peine (la methode quotidienne "Assimil", A.Cherel)


Spreek je Vlaams?
Pour bien rêver, la première action à faire est de se méfier de la télévision. La télévision est l’arme de la société de consommation contre le rêve, contre les alternatives.

Léo

Re: Qui veut des dictionnaires?

Messagepar Léo » mar. oct. 18, 2011 2:26 pm

Ja hij spreekt erg goed Nederlands! Maar waarschejnlijk heeft hij geen okazie, Nederlands in Rusland te spreken :)

salador
Messages : 785
Inscription : sam. avr. 16, 2011 8:38 pm

Re: Qui veut des dictionnaires?

Messagepar salador » mar. oct. 18, 2011 3:27 pm

proficiaat mijn vriend, je spreek een heel goed Nederlands!

Kom terug naar Belgie, je ben een goed tweetalig!

In Riazan, 5 jaren geleden, heb ik Nederlands gesproken, er was een klass van Antwerpen in stage!

Ik was heel blij!
Pour bien rêver, la première action à faire est de se méfier de la télévision. La télévision est l’arme de la société de consommation contre le rêve, contre les alternatives.

Diver

Re: Qui veut des dictionnaires?

Messagepar Diver » mar. oct. 18, 2011 4:34 pm

salador a écrit :
Spreek je Vlaams?


Plutôt m'arracher la langue! :weedman:

Léo

Re: Qui veut des dictionnaires?

Messagepar Léo » mar. oct. 18, 2011 10:47 pm

salador a écrit :In Riazan, 5 jaren geleden, heb ik Nederlands gesproken, er was een klass van Antwerpen in stage!

Ik was heel blij!


:ikou

Diver

Re: Qui veut des dictionnaires?

Messagepar Diver » dim. nov. 06, 2011 11:48 am

UP (Il en reste) Pour les radins qui n'auraient pas bien compris, je les donne, c'est GRATUIT! ;)

Diver a écrit :Peut-être des traducteurs, profs de langues ou autres linguistes distingués seraient-ils contents de trouver un ouvrage qu'il n'ont pas... Je me débarasserais volontiers des trucs suivants:

- Русско-французский и французско-русский геодезический словарь (сост. Кондратьев, Шлапак)

- Французско-русский финансово-кредитный словарь (Нечаева, Стоянова)

- Французско-русский словарь по радиоэлектронике 2 шт. (сост.Горохов, 26 тыс.терминов)

- Французско-русский текстильный словарь (под ред.А.Е.Лурье)

- Французско-русский словарь по вычислительной технике (Глузман, Боровикова)

- Учебный русско-англ.-французский словарь общетехнической лексики

- Французско-русский лесотехнический словарь (Башкиров, Рубинштейн)

- Французско-русский словарь по радиоэлектронике

- Краткий словарь иностранных слов (под ред.Лехина и Петрова)

- Русско-итальянский и итальянско-русский словарь 55 тыс.слов (Майзель, Скворцова)

- Perfezionate il vostro italiano (Черданцева)

- Английско-русский авиационный словарь (Дубинин, Котов)

- Французско-русский авиационно-технический словарь (Стрижевский)

- Business plan pour les nuls (Paul Tiffany, Steven D.Peterson)

- Словарь по программированию (англ, немец, русск, франц.)

- Французско-русский автотракторный словарь (Малаховский, Гольдберг)

- Французско-русский словарь по квантовой электронике, голографии и оптоэлектронике (Воропаев)

- Русско-франц. и французско-русский рыбопромысловый словарь

- Немецко-русский словарь (Несслер, 1930 г., Москва, 35 тыс.слов)

- Французско-русский математический словарь (Драгнев, Жаров, Розов)


- Русско-французский политехнический словарь (Васильев, Гаровников, Тремасов, 110 тыс.терминов)

- Le neerlandais sans peine (la methode quotidienne "Assimil", A.Cherel)

- QUID 1988 Robert Laffont (Dominique et Michele Fremy)



Русский язык для иностранцев

- Вятютнев, Сосенко, Протопопова Учебник русского языка, Москва, изд-во "Р.язык" 1978

- Овсиенко Русский язык для начинающих, изд-во "Русский язык",1999

- О.Глазунова Давайте говорить по-русски, Москва, изд-во "Русский язык", 1999

- Le russe vivant (Jean Durin, Igor Merkoulov)



- Пособия "Русский язык для всех" под редакцией В.Г.Костомарова, издание 6, Москва, изд-во "Русский язык", 1983:

= учебник

= Грамматический справочник, Словарь

= упражнения

= книга для чтения

= Давайте поговорим

Si vous êtes intéressés, passez moi un message en MP.

Adrienrussie

Re: Qui veut des dictionnaires?

Messagepar Adrienrussie » dim. nov. 06, 2011 5:21 pm

Léo kannst du auch Deutsch ??

Léo

Re: Qui veut des dictionnaires?

Messagepar Léo » dim. nov. 06, 2011 5:53 pm

Aber natürlich! Ich habe sogar das B2-Niveau Zertifikat (Europäischen Referenzrahmens).

Adrienrussie

Re: Qui veut des dictionnaires?

Messagepar Adrienrussie » dim. nov. 06, 2011 7:08 pm

bon on va faire plus simple combien de langues parles-tu ??????

Léo

Re: Qui veut des dictionnaires?

Messagepar Léo » dim. nov. 06, 2011 9:08 pm

Niveau langue maternelle : 2, bien : encore 2, couci-couça (disons un honnête niveau B1 voire presque B2 du référentiel européen) : encore 5, mais tout est en progression constante, avec pas mal d'investissement quotidien et persévérant... Pas de quoi être fier, je suis loin de ceux qui en maîtrisent 20-30 (mais je fais 1001 autres trucs en même temps, à la différence d'eux, sinon aurais très bien pu y arriver aussi, aujourd'hui ajouter une langue indo-européenne proche de celles déjà parlées ne me prend que 4-6 mois avec un peu de volonté et de constance). Mon objectif est d'en avoir 12 à mon actif avant mars 2015 et à un niveau décent, puis me lancer dans un survol des langues slaves, chose qui m'a toujours passionné (alors qu'aujourd'hui je ne parle que le russe, même si j'ai une relativement bonne connaissance passive de plusieurs langues slaves, les ayant un peu "approchées" sans qu'il s'agisse d'une vraie étude).

Adrienrussie

Re: Qui veut des dictionnaires?

Messagepar Adrienrussie » dim. nov. 06, 2011 10:28 pm

oki Léo : 2 langues maternelles, je suppose francais et russe !!
plus anglais et neerlandais bien et encore 2 : allemand et espagnol .... et encore 5 euh la je vois pas lol :)
Penses tu que l on puisse maitriser correctement 20 ou 30 langues ?
Te concernant tu fais ca par pur plaisir intellectuel ou cela peut aussi te servir professionnellement, personnellement ?

Me concernant je parle bien ou tres bien anglais francais et allemand (les gens disent tres bien pr l anglais et l allemand mais je dis bien seulement !! :))
Je me debrouille aussi en espagnol, je comprends assez bien à l´écrit le néerlandais etc ..
Je commence le russe très sérieusement !!
En combien de temps, à ton avis, pourrai-je l´apprendre en étant sur place et en bossant sachant que j´ai de bonnes capacités d´apprentissage ?? 6 mois pour avoir un niveau interessant ? (je n´ai pas dis bon niveau, slmt correct :))

hope to read u soon !

Léo

Re: Qui veut des dictionnaires?

Messagepar Léo » lun. nov. 07, 2011 2:23 am

Langue maternelle : le russe uniquement. Je n'ai commencé à apprendre le français qu'à l'âge de 16 ans hélas (un tantinet trop tard), mais après N années en France, et pas mal de boulot, je me débrouille correctement.
Tu peux ajouter PT, IT et l'espéranto, et les 9 sont là. Trois autres s'y ajouteront avant 2015, si je respecte mon programme.
Sur le "Penses tu que l on puisse maitriser correctement 20 ou 30 langues ? " : la réponse est OUI, mais à condition de ne faire que ça de son temps libre, en plus du boulot. Et en ayant une persévérance et discipline hors du commun. C'est pourquoi les vraies polyglottes sont rares. J'ai pas mal lu sur la question, et en fait tout est question de définition ; fort souvent ceux qu'on croit être des polyglottes, n'en sont pas vraiment, juste sont capables de se débrouiller pour une conversation très basique et de bien comprendre l'écrit, grâce à une connaissance approfondie de 3-4 langues, un bon Sprachgefühl et peut-être pas mal d'empathie. Si on compte ainsi, je pourrais aisément compter 20-25 langues, mais ce ne serait guère honnête, même si certains ont pu prétendre que je parle suédois au prétexte que je capte 50-70% d'un message écrit courant (écriteaux dans un musée, etc.) et parviens à commander au resto sans qu'on m'emmène un plat à la place d'un autre. En fait je considère qu'une langue est maîtrisée très bien si on commence à saisir les niveaux sémantiques; si on utilise des idiotismes sans réfléchir; si on parvient à penser directement dans cette langue, c'est pourquoi je ne parle que de 4 langues réellement maîtrisées pour moi. Alors qu'on trouve des exemples de 8-15 langues maîtrisées à ce niveau, mais c'est très rare. Je rejoins l'avis de je ne sais qui lu dans un livre sur la question, comme quoi pour un niveau basique on peut très aisément parvenir à des nombres qui impressionnent le commun, 30-50, mais pour la maîtrise réelle, 7-10 langues sont déjà un résultat excellent (et très rare) dont on peut être fier. Après, avec l'exagération qu'on voit sans cesse quant aux skills linguistiques (dans le monde professionnel comme dans la vie courante), il n'est pas rare quelqu'un prétendre savoir parler l'espagnol ou l'allemand, mais après vérification, la personne a un pénible niveau A2 si ce n'est moins !
Donc la réponse affinée à ta 1re question est selon moi "ça dépend du niveau visé".

Pour ce qui est des finalités, je ne sais pas trop. Oui, il y a un plaisir intellectuel évident. Mais aussi la soif de comprendre et de ne pas planer pendant mes voyages (surtout en Europe) au niveau d'un touriste blaireau qui repart sans avoir presque rien compris du pays visité, à part les phrases convenues de son guide de voyage. Peut-être un peu d'orgueil aussi, et bien sûr la réponse à une certaine frustration : dans mon enfance, on n'apprenait dans l'URSS qu'une seule langue (et mal). Je suis pourtant amoureux des langues depuis un voyage en Moldavie où je me suis mis, à 6 ans, à noter tous les mots écrits (vu que les Moldaves utilisaient alors l'alphabet cyrillique), et je ne savais pas alors que c'était du roumain que j'étais en fait en train d'essayer d'apprendre.
Non, ça ne me sert à rien au niveau professionnel, à part le russe et l'anglais. Difficile à croire pour beaucoup, mais c'est un fait, je n'ai jamais réussi à "rentabiliser" mes langues... Mais peu me chaut, ce n'était pas le but !

Pour ta 3e question, je dirais a priori que, compte tenu de ce que tu as mis comme informations, 2-3 mois devraient te suffire pour une conversation très basique (en fait, comme tu sais sans doute, avec 800 mots de n'importe quelle langue, on couvre les 75/90% d'une conversation courante, en fonction du contexte), et au bout de 6 mois tu auras déjà un niveau relativement honorable (à condition de consacrer le temps nécessaire pour le vocabulaire et la théorie, et surtout d'avoir l'immersion totale pour l'oral et le russe vraiment courant). MAIS le russe est une langue assez exigeante pour qui veut le maîtriser bien et sans trop d'erreurs, et là clairement les 6 mois ne suffiront pas. Pour 3 raisons :
- une grammaire certes assez simple, mais avec trop d'exceptions ou formes irrégulières;
- l'accent tonique irrégulier et parfois imprévisible pour un débutant, or il est CRUCIAL car avec le phénomène fort de réduction (comme en portugais, mais en plus grave) seule la voyelle accentuée est vraiment prononcée, les autres étant réduites (O non accentué en A, A en une sorte de E, etc.) ou carrément muettes dans le langage parlé. Résultat, si un étranger prononce toutes les syllabes (à la française), son discours n'est ni naturel ni fluide, et si (pire encore) il accentue sur la mauvaise syllabe, assez souvent on ne comprend carrément pas ce qu'il veut dire (surtout s'il s'agit d'un interlocuteur ne voulant pas faire l'effort ou n'étant pas habitué à parler avec des étrangers apprenants). Il y a le même phénomène en anglais d'ailleurs assez souvent, et les Français n'en sont pas toujours conscients;
- le russe est une langue très elliptique, avec de nombreux sous-entendus, le contexte et le vécu important y sont terriblement importants, il y a dans une phrase même assez courante 1001 allusions et références, qui généralement échappent à l'étranger. Dans le meilleur des cas, il lui manque des pans de compréhension, mais parfois carrément il ne saisit rien. Il y a des citations connues (qu'il n'est même pas question de terminer, tout le monde les connaît), des proverbes ou comparaisons courantes, comme en anglais avec des références shakespeariennes. Pour saisir ces nuances-là, c'est 5-10 ans d'immersion qu'il faut (hélas). Si je dis en russe, dans un contexte donné, sur un ton ironique "Блажен, кто верует", ou commence juste la phrase "Как известно, спасение утопающих..." ou encore cite de façon entendue "Там некогда гулял и я, но вреден север для меня", et encore je ne parle pas là des 1001 chansons soviétiques p.ex. ("Мы рождены, чтоб сказку сделать былью"), ou encore des répliques de films connus ("Вор должен сидеть в тюрьме", "Красиво жить не запретишь"), mon interlocuteur (enfin, à condition qu'il ait une culture minimale) captera un message de pure connivence intellectuelle, et je n'ai pas tellement d'exemples semblables côté français. Oui, il y a évidemment des références littéraires aussi (p.ex., entre "Figaro" ou "Fourberies de Scapin", il y a bien une dizaine de phrases connues), mais il n'y a pas le même partage et compréhension mutuelle immédiate qui sont en fait autant de symboles d'appartenance et de références communes, et qui fondent la cohésion d'une communauté (or, une communauté est avant tout une langue).

Adrienrussie

Re: Qui veut des dictionnaires?

Messagepar Adrienrussie » lun. nov. 07, 2011 3:12 am

well, c´est une réponse ... complète !!! MERCI !
Je suis tout à fait d´accord avec toi concernant le niveau de langue visé ... cela fait toute la différence sinon la moitié de la France serait bilingue anglais francais !! ....... Au moins sur le CV (qu´est ce que cela peut m´agacer au plus haut point surtout que la médiocrité s´entend à la première phrase ...)
Merci pour les indications concernant l´apprentissage du russe !! Ca ne semble pas évident mais avec force et travail ... j´y arriverai d´une façon ou d´une autre !!
je dirais que je suis très attiré par la culture russe et sa langue. Je pense que j´appartiens à ces français qui ne s´arrêtent pas aux stéréotypes concernant les russes et leur culture.
J´ai lu que en maîtrisant les milles premiers mots de la langue russe je peux en comprendre les 2/3 : http://masterrussian.com/vocabulary/mos ... _words.htm
Mon rêve serait de pouvoir lire Dostoyevsky !! Mais cela me semble une affaire d´année et non de mois et heureusement !
Oui j ai bien compris lors de mes premiers cours que les accents toniques sont TRES importants, j´avoue que cela me fait la même impression que l´anglais !!
La seule solution est bien l´immersion totale à mon humble avis.
Oui les formes irrégulières sont trèssssss nombreuses, à mon grand désespoir ;)
Me concernant j´aurais l´immersion totale car j´ai choisi des cours individuels dans un centre de langue qui à l´air excellent; du moins si j´en juge par mes cours par Skype et je serais logé dans une famille d´accueil ... sans doute une femme à la retraite qui se procure un complément de revenu en logeant un étranger !! Bref j´investis en temps et argent pour pouvoir maîtriser cette langue.

Encore une fois merci pour cette réponse complète et analytique !

"je me débrouille correctement"
oki quand je me débrouillerai correctement en russe comme tu te "débrouilles" en français je te fais signe ....... ça fait quel effet de mieux maitriser la langue que 95 % des locuteurs natifs ???

viperedevelours

Re: Qui veut des dictionnaires?

Messagepar viperedevelours » lun. nov. 07, 2011 11:22 am

Adrienrussie a écrit : ça fait quel effet de mieux maitriser la langue que 95 % des locuteurs natifs ???


+1


Revenir vers « Arts et culture »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités