::: Histoire de l'aéronautique en URSS/Russie :::

Un événement à venir, une exposition coup de coeur ?
Bill

Messagepar Bill » jeu. sept. 27, 2007 2:51 pm

Quelques compléments au sujet de la "sortie" du Superjet :

En anglais :
- dans le Moscow Times
- sur Russia Today

Et quels fuselages ! ;)

Image
(c) AFP

Image
(c) AFP

Bill

Messagepar Bill » sam. oct. 06, 2007 4:16 pm

Encore deux photos de montures Soukhoï visibles sur Airliners.net (cliquer sur les imagettes) :

Le dernier-né dont nous parlions ci-dessus et un superbe cliché d'un Su-27UB au ras des pâquerettes (belle maîtrise du pilote ! :shock:) :

Image Image

nono

Messagepar nono » sam. oct. 06, 2007 4:45 pm

[quote="Bill"]et un superbe cliché d'un Su-27UB au ras des pâquerettes (belle maîtrise du pilote ! :shock:) :[/quote]
ça va, les secours ne sont pas très loin :D

Bill

Messagepar Bill » dim. oct. 28, 2007 12:29 am

Pour les spotters, je reviens un poil en arrière (http://www.vivreenrussie.net/forum/viewtopic.php?p=45018#45018) avec cette image d'un Antonov An-74-200, codé RA-74060 (d'après le marquage sur les caches des entrées d'air des réacteurs), de la compagnie Koupol Avia, vu sur le tarmac de l'aéroport international de Samara-Kouroumotch (KUF) en octobre 2007. La photo est de médiocre qualité car prise à travers la fenêtre d'un A319 au roulage. Le dièdre négatif de la voilure haute de ce petit cargo est ici très bien visible.

Image

Ici le même avion vu par d'autres photographes à :
- Moscou-Domodiédovo en août 2003
- Krasnoïarsk en juin 2006
- Moscou-Zhoukovsky (Ramenskoye) en octobre 2006

L'An-74 est un avion de transport à décollage/atterrissage court dont les moteurs ZMKB D-36 placés sur le bord d'attaque (les fameuses "oreilles à la Tchébourachka") soufflent sur les extrados (effet Coanda). Gazprom Avia possède en Russie la plus grosse flotte d'An-74.

Koupol Avia, alias Aviakompania Koupol, est une compagnie de transport aérien qui opère depuis 2000. Elle possède cet An-74-200 RA-74060 (ou, semble-t-il, aussi EK-74045), s/n 36547098966. Il semblerait qu'elle eut également exploité un An-74 codé RA-74024 (revendu depuis au gouvernement soudanais ?).

La société IEMZ (Izhevskiy Elektromekhanitcheskiy Zavod) "Koupol" (http://www.kupol.ru/ru/), basée à Izhevsk, et son institut scientifique d'électro-mécanique moscovite sont à l'origine des systèmes de défense rapprochée anti-missiles TOR-M1 (SA-15) -- systèmes notamment récemment vendus à l'Iran -- et sol-air OSA.

Voilà voilà... Mais non, je n'espionne personne ! :)

manu

Messagepar manu » dim. oct. 28, 2007 9:21 am

Bill a écrit :Image
(c) AFP


Y a pas à dire, ça change quand même des affreux Tupolev...D'ailleurs je trouve qu'à part la tête de l'avion, dans sa forme, il ressemble vaguement à un airbus.

Britt's Mpls

Messagepar Britt's Mpls » dim. oct. 28, 2007 10:18 am

Il est mignon !

manu

Messagepar manu » dim. oct. 28, 2007 10:25 am

C'est la couleur bleue ciel surtout qui lui donne un air sympa.

Au fait Bill, toi qui a l'air d'être un grand amateur d'aéronautique, à Diesky Mir tu trouveras des maquettes d' avions de la plupart des grandes compagnies. Maquettes en métal à différents formats. Très sympa.

Bill

Messagepar Bill » dim. oct. 28, 2007 9:49 pm

manu a écrit :Au fait Bill, toi qui a l'air d'être un grand amateur d'aéronautique, à Diesky Mir tu trouveras des maquettes d'avions de la plupart des grandes compagnies. Maquettes en métal à différents formats. Très sympa.

Merci. Mais c'est que j'ai un petit problème... chez moi les maquettes commencent à devenir un peu envahissantes... Personne n'aurait un hangar à louer ? ;)

Image

Image

http://www.vivreenrussie.net/forum/viewtopic.php?p=44147#44147

manu

Messagepar manu » dim. oct. 28, 2007 10:11 pm

Ah oui...j'avais pas vu. En effet, ça prend de la place. Mais bon, ça reste une bonne adresse si tu trouves un hangar à louer :D :wink:

Léo

Messagepar Léo » dim. oct. 28, 2007 11:09 pm

Si les maquettes ne craignent pas le froid, j'ai un entrepôt non chauffé de 860 m² à 280 bornes de Moscou, à moitié vide encore pendant une année environ... Mais tu les nettoieras toi-même, hein... :wink: Car ça prend de la poussière, ces trucs-là...

nono

Messagepar nono » dim. oct. 28, 2007 11:15 pm

manu a écrit :Au fait Bill, toi qui a l'air d'être un grand amateur d'aéronautique, à Diesky Mir tu trouveras des maquettes d' avions de la plupart des grandes compagnies. Maquettes en métal à différents formats. Très sympa.

J'ai ouïe dire que certaines avaient disparu après la visite de Bill... :wink:

Je plaisante :lol:

Bill

Messagepar Bill » mar. oct. 30, 2007 10:43 pm

Au centre du rond-point, carrefour de la chaussée de Moscou et de la rue Kirov à Samara, trône depuis mai 1975 (l'inauguration eut lieu pour le 30e anniversaire de la Victoire) un splendide avion soviétique de la Seconde Guerre mondiale, le célèbre Iliouchine Il-2 "Sturmovik" dont voici quelques images (prises en octobre 2007) / памятник самолету Ил-2 на Московском шоссе Самары. Le monument a été conçu par l'architecte Alekseï G. Morgoun. L'avion lui-même date de 1943 (pièces principales retrouvées du côté de Mourmansk, sur le front de Carélie), porte le numéro de série 1872932 et fut piloté par K. Koltzharevski accompagné du mitrailleur E. Moukhine (plus d'infos en russe ici).

Image

Image

Image

Image

Image


Et maintenant, quelques informations historiques sur ce zinc (essentiellement extraites de l'encyclopédie Wikipedia).

Image

L'Iliouchine Il-2 "Sturmovik" ("Штурмовик", prononcer "Chtourmovik", du verbe штурмовать = donner l'assaut -- "Ilioucha" pour ses pilotes et le "Fantassin Volant" ou le "Char d'assaut volant"/"Летающий танк" pour les troupes au sol) était l'un des meilleurs avions d'attaque au sol de la Seconde Guerre mondiale (comparable au fameux Ju-87 "Stuka" allemand). Sans doute l'avion le plus construit de tous les temps (après le Cessna 172 et le Polikarpov Po-2) : 36 163 exemplaires de 1939 à 1950* (en comptant son successeur, l'Iliouchine Il-10). (Il servit aussi durant la guerre de Corée). Son rôle déterminant dans la défense de l’Union soviétique faisait dire à Staline (aux responsables des usines qui n'arrivaient pas à suivre la cadence de production) que « l'IL-2 était aussi important pour l’Armée rouge que l’air qu'elle respire et le pain qu'elle mange ! »

(*) La plupart sortant des chaînes de production des usines n° 1 et n° 18 à Kouïbychev (Samara).

Image

L'Il-2 répondait à un cahier des charges des VVS (Armée de l'Air soviétique) portant sur un appareil blindé spécialisé dans l'attaque au sol et pour lequel il concourait face au Su-6, son éternel rival créé par Soukhoï qui le poursuivra tout au long de sa carrière. Il fut conçu à l'origine par Sergueï Iliouchine et son équipe au Bureau Central de Conception (OKB), en 1938 comme un avion biplace avec une coque blindée protégeant l'équipage, le moteur, les radiateurs et le réservoir, ce qui en faisait un véritable char d'assaut volant. Cependant, il fut rejeté en faveur d'une version plus légère, monoplace, qui vola pour la première fois le 12 octobre 1940.

Cette version fut alors nommée officiellement Il-2 et sa production à grande échelle commença début 1941, les premières livraisons arrivant en mai, juste à temps pour l'invasion allemande. Elle connut de nombreuses modifications telles qu'un changemement du système de visée, des modifications des canons, des carénages de ces canons, du renforcement de la structure du fuselage et de la réduction du nombre de roquettes embarquable du fait de la forte traînée de leurs rails de lancement.

L'Il-2 se montra redoutable contre les transports et les blindés allemands, mais il était lui-même vulnérable aux attaques de chasseurs. Ainsi, certaines unités improvisèrent des Il-2 biplaces à partir de cellules d'Il-2 monoplaces, avec un mitrailleur en extérieur manipulant un couple de mitrailleuses DA de calibre 7,62mm. En février 1942, Staline revint sur son ordre de produire l'Il-2 sous forme monoplace et la variante biplace créée par Iliouchine fut officiellement adoptée.

Image

La version biplace fut appelée Il-2M et différait de la version monoplace par l'addition d'un mitrailleur arrière doté d'une mitrailleuse UBT de 12,7 mm sous une verrière rallongée (la verrière du mitrailleur arrière fut très souvent retirée en opération afin d'augmenter le champ de tir de la mitrailleuse). De même, afin de protéger la sphère arrière basse de l'appareil des chasseurs ennemis, les Il-2M furent dotés d'un lance-grenade DAG-5 puis DAG-10 chargés de respectivement 5 et 10 grenades explosives largables dans le sillage de l'avion. Cette version modifiée commença à apparaître en septembre 1942 et les versions monoplaces furent parfois par la suite ainsi modifiées. Les changements plus tardifs furent, entre autres, l'aérodynamique revue de l'appareil, la verrière, et les équipements radios, ces deux derniers éléments étant plusieurs fois modifiés. Mais pendant la guerre, les métaux stratégiques commencèrent à manquer, ce qui nécessita l'utilisation d'une structure en bois et toile pour les ailes au lieu de l'alliage d'aluminium si précieux. Du fait du poids plus important d'une structure en bois et toile par rapport à une aile en alliage métallique, la maniabilité de l'appareil s'en trouva affectée. Plus tard, ce métal étant de nouveau disponible en quantité suffisante, on reprit la fabrication de l'Il-2 entièrement en métal que l'on déclina sous plusieurs versions dont une avec une augmentation de la capacité des réservoirs.

En 1943, le Il-2 Type 3 ou Il-2M3 sortit des usines avec des ailes redessinées au dièdre positif plus accentué, équipé d'une nouvelle antenne radio, d'une nouvelle verrière protégeant davantage le mitrailleur arrière et doté d'un moteur AM38F plus puissant. Les performances et la maniabilité s'en trouvèrent bien améliorées et le Type 3 devint la version la plus fabriquée de l'Il-2.

Quelle que soit la version, le légendaire Il-2 restait tout de même un appareil vulnérable. En effet, que ce soit la version monoplace d'origine ou les versions biplaces tardives, ces appareils restèrent des cibles de choix pour la chasse et la DCA allemande, tout en étant confiés dans les moments les plus critiques à des pilotes inexpérimentés. Ainsi, si l'Il-2 fut l'appareil soviétique le plus produit de la seconde guerre mondiale, il fut aussi celui dont le taux d'attrition était le plus élevé. Les mitrailleurs des versions biplaces n'était pas insérés dans le berceau blindé de l'appareil, devenant de ce fait la première cible des chasseurs allemands, tandis que les ailes et fuselages en bois étaient sensibles aux obus explosifs des canons de 20 et 30 mm utilisés par les appareils de la Luftwaffe.

In his book Inside the Soviet Army, Viktor Suvorov alleges that the lack of protection for Il-2 rear gunners was part of a deliberate policy. Suvorov claims that from 1942 on, all Soviet airfields had attached penal companies of air gunners. Such companies were made up of prisoners who were considered to be "enemies of socialism" or "enemies of the people." The air gunners were not provided with either armour protection, or allegedly, parachutes and were reliant entirely on their machine guns to ensure their own survival. The death rate among the air gunners was exceptionally high and Suvorov alleges that the Marshal of the Air Forces, A. E. Golovanov, came up with a special device to keep the guns pointing up after the gunners were killed. Otherwise attacking Luftwaffe pilots would realise the air gunner was dead and concentrate on that aircraft. According to Suvorov, prisoners who survived could theoretically clear their sentences after nine missions. The prisoners, however, were always transferred to mine clearing or other units for "medical reasons" before this could happen.

Parmi les pilotes qui acquirent une notoriété en volant sur un Il-2, on trouve une femme, le Lieutenant Anna Yegorova. Elle compta 260 missions. Elle fût décorée trois fois dont une fois à titre posthume, car présumée décédée après que son avion ait été abattu. En fait, elle survivra et sera internée dans un camp de concentration Allemand.

Le Lt Ivan Grigorevich Drachenko fût l’un des seuls pilotes à avoir reçu la distinction de Héros de l'Union soviétique et les trois classes de l’Ordre de la Gloire. Begeldinov, Mylnikov, Alekseenko et Gareev reçurent chacun deux médailles de l'étoile d'or de Héros de l'Union soviétique. Gareev obtint les siennes le même jour.

Le Héros de l'Union soviétique T. Kuznetsov quant à lui se crasha avec son Il-2 en 1942 en revenant d’une mission de reconnaissance. Il réussit à s’extraire de la carlingue et se cacha a proximité. Un Messerschmitt Bf 109 se posa près du site du crash et son pilote commença à fouiller dans les débris pour récupérer un "souvenir". Kuznetsov courru vers le Messerschmitt et s’envola. Apres avoir essuyer des tires des chasseurs soviétiques, il pu rentrer à sa base.

Image

nono

Messagepar nono » mar. oct. 30, 2007 11:46 pm

Très bel avion qui a d'ailleurs donné son nom à un excellent jeu vidéo d'aviation militaire de la Seconde Guerre Mondiale. :wink:

Léo

Messagepar Léo » lun. déc. 03, 2007 6:15 pm

Léo a écrit :Voilà, la réponse a déjà été donnée, j'ai été grillé. Je suis revenu sur le forum pour la poster: l'incroyable coïncidence veut que je vienne de lire ça dans un article!!!

НЕУЖЕЛИ ДНИ РИЖСКОГО МУЗЕЯ АВИАЦИОННОЙ ТЕХНИКИ СОЧТЕНЫ?

/AVIA.RU/
10 лет в международном аэропорту Рига существует музей авиационной техники - самый крупный в Прибалтике.

Коллекция музея включает около сорока натурных образцов советской авиатехники. На линейке, которая находится в международном аэропорту Рига, можно увидеть АН-2, АН-24, Ту-154, Ту-22М1, 5 модификаций МиГ-21, МиГ 25/27/29. Кроме того, есть самолёты Як-18T, Су-7БКЛ, L-29, Cessna 150, крылатая ракета КСР-2 и другие. Представлены более 20 двигателей, отдельные кабины самолётов, техника аэродромного обслуживания и средства обеспечения полётов.

Этот музей долгое время играл важную роль в привлечении молодёжи в авиацию. 'С 1969 года здесь существовал клуб юных лётчиков имени Фридриха Сандера, который ежегодно выпускал 20 курсантов, причём практически все они в дальнейшем поступали в лётные училища', - говорит директор музея Виктор Петрович Талпа. В прошлом он бортинженер, имеет солидный налёт в 9 600 часов на самолётах АН-24, Ту-134 и Ту-154.

Де-юре музей ещё существует, но фактически дни его уже сочтены. Дело в том, что он занимает 2 гектара всего в пятистах метрах от центрального терминала. А поскольку планируется расширение рижского аэропорта, который будет принимать до 30 млн пассажиров в год, музею придётся искать другое место, а на это нужны крупные суммы. Кроме того, власти Риги пока не обложили территорию музея налогом на землю, но если это все-таки случится, то судьба музея будет предрешена.


news:

ДНИ РИЖСКОГО МУЗЕЯ АВИАЦИИ СОЧТЕНЫ

/AVIA.RU/
В связи с расширением объема перевозок в Рижском международном аэропорту, администрацией принято решение о строительстве нового терминала на территории занимаемой авиационным музеем. Судьба же самого музея похоже никого не интересует, новое место, куда бы смог перебазироваться музей, до сих пор не определено. А между тем этот музей единственный в Прибалтике и один из крупнейших в Европе. Собрание советской авиационной техники считается самым большим за пределами СНГ. На карту поставлено само существование музея как такового, - сообщил AVIA.RU создатель и бессменный директор музея Виктор Петрович Талпа, - мы потеряли последнюю надежду, и теперь нам остаётся рассчитывать только на поддержку авиационной общественности.

Историю свою музей ведёт с образования в 1965 году Клуба Юных Лётчиков им. Ф.А.Цандера и создавался он в течении 36 лет. Официально музей существует с 1997-го года полностью самостоятельно без всякой поддержки государства.
Сайт рижского музея авиации http://www.avia.ak22.net/


take five
Messages : 2
Inscription : mer. avr. 09, 2008 1:40 am
Localisation : ciel

Messagepar take five » jeu. avr. 10, 2008 2:26 am

Bonjour à tous !
Excellent et trés bien documenté ce sujet ! Mon seul regret est de ne pas l'avoir connu plus tôt.
Il y a longtemps que je cherche à témoigner du professionalisme et du savoir faire de ces équipages ( vol et sol) des ex "pays de l'est" qui perpétuent la tradition en volant sur leurs AN 32 ou 18 ou autres IL72 dans les pires conditions pour transporter du fret ou ravitailler des zones "difficiles" en Afrique.
Leur modestie et leur esprit d'équipe ne peut que susciter le respect et l'admiration....Chapeau bas Messieurs !!!


Revenir vers « Arts et culture »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité