Omsk et ses églises (4)

Venez découvrir la Russie, toute la Russie!
Bill

Omsk et ses églises (4)

Messagepar Bill » jeu. déc. 04, 2008 1:21 am

Image La cathédrale de la Dormition et son clocher avec, en arrière-plan, l'Irtych (photo DR)

Le monastère (couvent) Atchaïrski de l'Exaltation-de-la-Croix-du-Seigneur (Ачаирский женский монастырь во имя Животворящего Креста Господня, село Ачаир, Омская область) est situé à une cinquantaine de kilomètres d'Omsk, plus en amont sur la berge de l'Irtych. C'est le plus grand monastère de Sibérie.

L'histoire du monastère commence à la fin des années 1890 avec la fondation de la communauté de Notre-Dame et de l'Archange-Michel du village cosaque d'Atchaïr dont la veuve du Conseiller à la Cour de l'époque, Marina Alexandrovna Makhalova, fut la première Mère Supérieure. Y fut consacrée en 1905 l'église en pierre dédiée à l'Archange-Michel dont l'emplacement avait été choisi par Jean de Kronstadt (canonisé en 1990). La communauté se transforma en couvent grâce au don d'un terrain fait par le Cosaque Mikhaïl Boubiennov et grâce à un fonds spécialement créé par Alexandre III. Le monastère fut officiellement béni en 1913 par l'évêque Andronik. Après l'arrivée du pouvoir soviétique, l'higoumène du couvent fut arrêtée et tous les biens religieux confisqués. Le terrain du monastère, pillé et fermé, fut récupéré par le NKVD pour y héberger une prison. A la fin des années 1930, le lieu était occupé par le tristement célèbre camp de travail (goulag) n° 8 qui regroupa jusqu'à 900 personnes, criminels et prisonniers politiques qui vivaient dans des baraquements en bois ouverts à tous vents et qui y mourraient inexorablement dans des conditions particulièrement pénibles compte tenu des rigueurs des hivers sibériens. On raconte que les malheureux se nourrissaient de folle-avoine, plante qui provoque de sérieux saignements gastriques. Durant les 16 années d'existence du camp, une seule évasion réussie a été relatée - et près de 200000 morts comptabilisés... La colonie pénitentiaire a été supprimée après la disparition de Staline et ses bâtiments démolis, ainsi que ses archives brûlées.

Les ruines du camp furent visitées en 1991 par Monseigneur Feodossii, archevêque d'Omsk et de Tara, à qui le père de l'église Saint-Nicolas d'Atchaïr relata l'histoire et le passé douloureux. L'homme d'église, ému, prit alors la décision de ramener à la vie cet ancien couvent. Après avoir obtenu l'accord de la concession de 38 hectares de terres par le sovkhose local, il fit placer sur le site une croix invitant à la prière en mémoire des morts et la reconstruction débuta avec la bénédiction de l'Exaltation-de-la-Croix. Le patriarche Alexis II visita le chantier en 1993. De nos jours, le monastère est entouré d'une enceinte à quatre portes, côté Irtych, au nord (l'entrée principale), à l'est et à l'ouest. A l'intérieur, 7 églises et 5 chapelles ont depuis été érigées, ainsi que des cellules pour les nonnes, la résidence du patriarche, un réfectoire, un hospice pour les pèlerins et divers bâtiments annexes. Pour leurs besoins propres, les religieuses cultivent un potager et élèvent de la volaille. Il existe également dans l'emprise du monastère une source sacrée bénie par Alexis II lors de sa visite. L'eau de cette source aurait des propriétés miraculeuses, guérissant de multiples maladies (nombreux sont les pèlerins qui s'y trempent pour purifier leur corps...), et sa renommée s'est répandue bien au-delà de la région d'Omsk. De plus, sa température est, parait-il, constante et égale à la température du corps humain (36,6 °C), ce qui est bien pratique pour faire trempette l'hiver par le plus féroce des froids sibériens ! Chaque samedi a lieu le rite de la bénédiction de l'eau. Ceci dit, des expertises scientifiques ont effectivement montré que les minéraux dissouts dans l'eau de la source ont des effets bénéfiques sur le corps humain et curatifs de certaines maladies. L'eau de cette source se jette dans un étang où elle est pompée à une profondeur de 1000 mètres pour être mise en bouteille sous la marque "Monastère Atchaïrski".

Image
La porte sainte d'entrée côté nord du monastère avec l'église-dessus-de-porte Sainte-Anastassia et, au second plan, l'église Saint-Dimitri-Solounski (photo (c) 2007 VladiN).

La principale église du monastère est la majestueuse cathédrale de la Dormition aux 9 coupoles flanquée à quelque distance de son très haut clocher (56 mètres), visibles de très loin. Dans la crypte de la cathédrale (le Golgotha sibérien) se trouve un lieu de mémoire, une chapelle dédiée à tous les défunts et en particulier à tous les fidèles et serviteurs de la foi et de l'Eglise orthodoxe, confesseurs, martyrs et saints hiéromartyrs. Lors des fêtes, au terme de la liturgie, on peut assister à une procession religieuse qui se dirige habituellement vers l'église Saint-Jean-Baptiste (ouverte en 2000) et la source sacrée située à proximité qui est à nouveau bénie par la prière et dans laquelle les fidèles peuvent se purifier. Un peu plus loin, les pèlerins peuvent aussi se recueillir dans l'église en bois dédiée à Sainte-Sophie et à ses filles martyres et sa chapelle consacrée à Saint-Sylvestre, premier saint originaire d'Omsk. La procession peut aussi se dérouler le long du "fossé" (kanavka) de Saint-Séraphin. Les offices religieux ont lieu en temps normal dans l'église consacrée à Saint-Dimitri-Solounski, coiffée de ses 5 coupoles dorées rutilantes, près de l'entrée principale du monastère (côté route, le Tcherlakski trakt). A l'est du monastère, près du promontoire au-dessus de l'Irtych, se trouvent les appartements du patriarche qui peuvent recevoir les visiteurs de marque et qui abrite aussi une petite église dédiée à Saint-Fiodor-Thaumaturge-de-Tchernigov. En octobre 2006 fut inaugurée, sur la place entre la cathédrale de la Dormition et son clocher, une statue en bronze de 6 mètres de haut de Saint-Nicolas-Thaumaturge (faiseur de miracles) réalisée par Sergueï Issakov.


Image
La cathédrale de la Dormition et son clocher vus depuis les frondaisons des bouleaux, quelque part dans le grand parc du monastère.


Image
La cathédrale de la Dormition et ses 9 coupoles dorées (année 2000).


Image
L'iconostase de la cathédrale de la Dormition (photo (c) 2005 Sergueï Shakoutnev).


Image
Le "Golgotha sibérien" dans la crypte de la cathédrale de la Dormition (photo (c) 2005 Sergueï Shakoutnev).


Image Image
Le clocher de 56 mètres de haut de la cathédrale de la Dormition avec ses deux chapelles consacrées à Saints-Cyrille-et-Méthode et à Saints-Constantin-et-Hélène, vu au soleil couchant.


Image Image
Le monument de 6 mètres de haut de Saint-Nicolas-Thaumaturge installé non loin du clocher de la cathédrale de la Dormition.


Image Image
La statue en bronze de Saint-Nicolas-Thaumaturge et quelques roubles dans l'espoir d'une intercession en notre faveur...


Image
L'église Saint-Dimitri-Solounski près de l'entrée nord du monastère (également à proximité se trouve un réfectoire pour les pèlerins de passage).


Image Image
A gauche, l'église Saint-Jean-Baptiste dédiée aux baptêmes (à l'intérieur, deux bassins, l'un pour les hommes et l'autre pour les femmes, dans lesquels vient couler l'eau de la source sacrée). A droite, l'une des chapelles du monastère, celle-ci située près de la source.


Image Image
A gauche, le bassin de la source sacrée dans laquelle les pèlerins peuvent venir se purifier (température de l'eau en sortie de la source 36,6 °C, été comme hiver), bassin qui se déverse dans un grand étang dominé par une grande croix en bois (vue de droite) devant laquelle je m'incline en mémoire des morts de l'ancien goulag... (j'ai bien dit devant la croix, hein ! ;))


Image
Les appartements du patriarche avec son église Saint-Fiodor-Thaumaturge-de-Tchernigov vus au soleil couchant.


Image
Le débarcadère du monastère au bord de l'Irtych. Un petit sentier mène à l'une des entrées située à quelques pas.


Image
Depuis la fin des années 1980, le navire rapide à hydrofoils «Полесье-8» effectue des allers-retours entre Omsk et le village Atchaïr, avalant les quelques 50 kilomètres sur l'Irtych dans une gerbe d'écume.


Photographies de Sergueï Shakoutnev : http://gallery126643.fotopic.net/c687245.html
Photographies de Nastya : http://www.fotoomsk.ru/album.php?albumid=537
Photographies d'Oleg Nesterov : http://photo.rol.ru/showphoto.php?photo=182930
Photographies de Viktor Ganislav : http://www.photoshare.ru/album94509.html
etc.

Mes propres photos datent de fin juin 2008.

Revenir vers « Ville à ville »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité