Tomsk (3)

Venez découvrir la Russie, toute la Russie!
Bill

Tomsk (3)

Messagepar Bill » dim. mars 15, 2009 12:22 am

Ville de Tomsk (mes photos datent d'octobre 2006 et juillet 2008) - je complèterai éventuellement ultérieurement les commentaires.

Poursuite de la visite de la place Lénine...


Image

Situé entre la cathédrale de l'Épiphanie et le bâtiment de l'administration régionale (ici dans notre dos), se trouve le bâtiment du Théâtre régional d'art dramatique à la façade moderne / (Томский областной театр драмы имени В.П.Чкалова, пл. Ленина, 4).

L'histoire du théâtre, l'un des plus anciens de Sibérie, commence en 1850 lorsque le riche marchand et maire de Tomsk N.E. Filimonov construisit un premier bâtiment en bois pour que les habitants de la ville puissent assister à des représentations théâtrales. Cet édifice sera remplacé 32 ans plus tard par un autre bien plus gracieux, bâti en pierre grâce à l'appui financier du marchand E.I. Korolev sur un projet de l'architecte P.P. Naranovitch prévu pour accueillir un millier de spectateurs. Ce bâtiment sera détruit dans un incendie lors des événements d'octobre 1905 et la troupe du théâtre se produira alors sur d'autres scènes en d'autres lieux dont, en 1922, le local de l'ancien bâtiment des Réunions Publiques et, à partir de 1926, dans celui du cinéma « Nouveau » qu'elle occupera jusqu'en 1978 (avec une interruption entre 1941 et 1944 où elle déménagera à Kémérovo). A partir de 1945, les artistes du théâtre du front Tchkalov, ceux du théâtre Narymski et la troupe du théâtre revenue de Kémérovo seront réunis pour former un grand théâtre régional. La troupe viendra s'installer dans un nouveau bâtiment moderne en 1978 (le Tiouz récupèrera en 1980 le local du « Nouveau ») qui possède deux salles de spectacle.

L'actuel bâtiment du théâtre — construit à l'emplacement de l'ancienne Cour des marchands (Gostiny Dvor) datant de 1798 et démolie en 1971 (ce qui en soit est désolant car il n'existe plus en Russie qu'à Saint-Pétersbourg, à Souzdal et à Iaroslavl que l'on peut encore voir de telles galeries) —, a été inauguré en février 1978 et n'a subi aucun changement depuis 30 ans. Il devrait faire l'objet de sérieux travaux de modernisation qui devrait le tenir fermé pendant au moins deux ans.

Image
L'ancien théâtre Korolev photographié à la fin du XIXe siècle

Image
L'actuel bâtiment du théâtre régional d'art dramatique / (Томский областной Театр Драмы, пл. Ленина, 4)

Image
(cliquer pour voir une agrandie)
Sur le parvis devant le grand bâtiment de l'administration régionale, entre le théâtre d'art dramatique et la berge du Tom, non loin de la cathédrale de l'Épiphanie visible ici à l'arrière-plan, la municipalité a fait installer en 2004, à l'occasion des fêtes du quadricentenaire de la ville, 4 stèles en forme d'obélisque encadrant un monument représentant les armoiries de la cité. Sur les faces de la base de chacune des stèles, une pour chaque siècle passé, sont apposées des plaques en bronze avec des bas-reliefs représentant des événements qui ont marqué l'histoire de Tomsk / (памятник Герб Томска и «Вековые столбы», площадь Ленина)

Image
Une vue de l'une des stèles en forme d'obélisque (ici celle symbolisant l'histoire de Tomsk au XVIIe siècle) devant la façade du théâtre d'art dramatique / («Вековые столбы», площадь Ленина)

Image
Sur le bas-relief en bronze ci-dessus, on peut voir la scène représentant la lecture de l'oukase du tsar Alexandre Ier déclarant la création de la province (goubernïa) de Tomsk en 1804 (dans la cathédrale de l'Epiphanie que l'on peut voir représentée sur la plaque et bien réelle à l'arrière-plan) / («Вековые столбы», площадь Ленина)

Quelques autres bas-reliefs ornant les stèles :

Image Image
XVIIe siècle : l'ancienne forteresse dressée sur la colline de la Résurrection, le premier noyau autour duquel s'établira la ville à partir de 1604 et la création en 1623 des premières usines de traitement du minerai de fer extrait localement / («Вековые столбы», площадь Ленина)

Image Image
XVIIIe siècle : création de la première école en 1746 dans le monastère Alekséïevski représenté au second plan (que nous visiterons plus tard) ; ratification des armoiries de la ville en 1785 / («Вековые столбы», площадь Ленина)

Image Image
XVIIIe et XIXe siècles : création de la troupe des mousquetaires de Tomsk (1796) ; exploitation des mines d'or dans le région et embellissement progressif de l'architecture urbaine (1829) / («Вековые столбы», площадь Ленина)

Image Image
XIXe siècle : ouverture de l'Université (que nous verrons plus loin) en 1888 ; arrivée du chemin de fer à Tomsk en 1896 (ligne Novonikolaïevsk/Taïga/Tomsk) / («Вековые столбы», площадь Ленина)

Image Image
XXe siècle : la prise du pouvoir par les soviets en 1917-1919 et les années de la Grande guerre patriotique 1941-1945 / («Вековые столбы», площадь Ленина)

Image
XXe siècle : création de l'oblast de Tomsk en 1944 / («Вековые столбы», площадь Ленина)

Image
Au centre du quadrilatère formé par les 4 stèles, le monument représentant les armoiries de la cité à travers les siècles / (памятник Герб Томска и «Вековые столбы», площадь Ленина)

Image
Les différentes armoiries figurées, ici coulées dans le bronze, datent de 1729 (un mineur au milieu d'un champ sur un fond jaune, ainsi en avait décidé Pierre II), 1785 (un cheval debout, couleur argent sur fond vert, dans la partie inférieure — on disait alors que les chevaux de la région étaient parmi les meilleurs et que les Tatars du coin s'y connaissaient en la matière... — et les armes de Tobolsk dans la partie supérieure — Tomsk dépendait alors du gouvernement de Tobolsk), 1804 (un cheval argenté au galop sur un fond vert — création de la goubernïa de Tomsk) et 1878 (le cheval cabré surmonté de la couronne impériale, symbole du pouvoir qui disparaîtra entre 1917 et 1997, dessin que reprennent les armoiries modernes tel qu'officiellement confirmé en 2003 par la douma municipale — petit détail : le cheval avec la queue en l'air est celui que l'on trouve sur les armoiries de l'oblast, alors que celui avec la queue basse, surmonté d'une tour à cinq créneaux et orné de la devise « Travail et Savoir », est propre à la ville de Tomsk).

Image

Image Image
Le monument des armories passées et présentes de Tomsk et de sa région (photos © Ilia Bobiakov et Pavel Andrioushchenko)

Image
Le grand bâtiment moderne (1981) de l'administration de l'oblast de Tomsk (la « Maison Blanche » par opposition à la « Maison Rouge » qui est le bâtiment de l'administration de la ville) se situe entre le théâtre d'art dramatique et l'embouchure de l'Ouchaïka - http://tomsk.gov.ru / (Здание Администрации Томской области («Белый дом») расположено на площади Ленина, 6)

Image
Une vue hivernale (2008) du bâtiment du gouvernement de l'oblast de Tomsk avec, à gauche, le restaurant « Le Bazar Slave » (photo (c) 2008 Maksim Votiakov) / («Белый Дом» и «Славянский базар» на площади Ленина)

Image
Probablement désormais le monument le plus connu à Tomsk, cette statue caricaturale en bronze de 2 mètres de haut d'Anton Tchékhov a été inaugurée le 20 août 2004 (à l'occasion des 400 ans de Tomsk) sur le quai le long du fleuve Tom, devant le restaurant « Le Bazar Slave » où l'écrivain déjeuna en 1890 lors d'un court séjour à Tomsk alors qu'il effectuait un voyage vers l'île de Sakhaline, en Extrême-orient russe, à des milliers de kilomètres de là, où il devait visiter un bagne / (памятник Чехову установлен к 400-летию города на берегу р. Томи напротив ресторана «Славянский базар»).

Il s'agit de l'oeuvre du peintre/sculpteur/ex-acteur Leontii Oussov (скульптор Усов Леонтий Андреевич) — réalisée avec l'argent du contribuable (1 million de roubles dit-on) —, dont l'objectif était d'attirer l'attention des habitants de Tomsk, et plus particulièrement des jeunes pour les inciter à relire les ouvrages, souvent pleins d'humour et d'acuité, du grand écrivain. Incompréhensible, voire offensante pour certains (dont de nombreux intellectuels de la ville), la sculpture a toutefois fini par devenir populaire.

Image Image
L'artiste (avec la barbe) et son oeuvre lors de l'inauguration du monument en août 2004 (http://www.usov.tomskinvest.ru) et Anton Pavlovitch et le moujik-tomitch ivre... :) A l'arrière-plan, le fleuve Tom (http://fotodoroga.narod.ru)

Image Tchékhov est représenté en personnage grotesque, au visage hagard et à l'allure glauque, binocles sur le nez, les mains croisées dans le dos tenant un parapluie, debout sur ses pieds hypertrophiés. Sur le piédestal, il est gravé cette inscription : « Anton Pavlovitch à Tomsk, vu des yeux d'un moujik ivre, couché dans le fossé et n'ayant jamais lu "Kachtanka" » («Антон Павлович в Томске глазами пьяного мужика лежащего в канаве и ни разу не читавшего "Каштанку"») — Kachtanka est la petite chienne rousse qui s’est perdue dans les rues de Moscou (un « conte » écrit par Tchékhov en 1887). C'est, bien sûr, une vision très ironique du grand homme que le sculpteur aurait imaginée après avoir vu un jour, en rêve, le personnage se promenant dans les rues de Tomsk, les pieds couverts de poussière et de boue (comme il l'écrivait dans son journal). C'est pour cela qu'il eut alors l'idée de faire confectionner pour sa sculpture des galoches en caoutchouc (pointure 63) spécialement adaptées (elles figurent désormais au musée de la fabrique de chaussures).

Tchékhov ne garda pas un excellent souvenir de Tomsk. Outre ses célèbres galoches qu'il perdit dans la boue (d'après la légende), il devait écrire dans son journal : « Tomsk est une ville ennuyeuse où sévit l'intempérance : il n'y a aucune jolie femme, il y règne une absence de droits toute asiatique. Cette ville a ceci de particulier que les gouverneurs y meurent. » Et, plus loin, « ...Tomsk, où prédomine le mauvaiton [du français mauvais ton], ressemble à un cochon coiffé d'un bonnet [réplique du dernier acte du Revizor de Gogol] » (Voyage à Sakhaline, 1890-1891, Lettres d'hier et lettres d'aujourd'hui).

Image
Anton Tchékhov frigorifié, par -30°C, sur la berge du Tom (photo © 2008 lunatyk)

Image
L'embouchure de l'Ouchaïka à la fin du XIXe siècle (le cabaret/traktir « Le Bazar Slave » est sur la rive droite) / («Славянский базар» на рубеже XIX-XX веков)

Image
Le marché d'été aux poissons devant le cabaret/traktir « Le Bazar Slave », fin du XIXe siècle (au fond à gauche, la cathédrale de l'Épiphanie) / («Славянский базар» на рубеже XIX-XX веков)

Image
Le cabaret/traktir « Le Bazar Slave » vu de la berge opposée de la rivière Ouchaïka à la fin du XIXe siècle / («Славянский базар» на рубеже XIX-XX веков)

Image
La Strelka — la confluence de l'Ouchaïka et du Tom — n'est pas seulement le premier port de Tomsk, mais aussi la première place commerciale historique où se rencontraient les marchands venus de toute la Sibérie et même de Chine. Les premières avenues urbaines (Obroub, Maguistratskaïa, Pochtamskaïa et Millonnaïa, Doukhovskaïa, quai de l'Ouchaïka et Batienkova) convergeaient toutes en ce lieu (la place du Marché, de nos jours la place Lénine), vers les galeries marchandes. Aujourd'hui, quasiment plus rien ne rappelle cette époque. Seul le populaire cabaret/traktir « Le Bazar Slave », où se réglaient alors de nombreuses transactions commerciales et visité par Anton Tchékhov en 1890 [« Ici, il y a un Bazar Slave. Les repas sont bons mais arriver jusqu'au Bazar n'est pas chose facile à cause de cet infâme bourbier. »], a échappé à la démolition / (Pесторан «Славянский базар», пл. Ленина, 10)

Le bâtiment en un étage en brique rouge, construit en 1887-1888 sur un projet de l'architecte V.V. Khabarov, actuellement situé juste derrière l'immeuble moderne du gouvernement de la région (en partie visible à l'arrière-plan), a été rénové il y a quelques années (2003). Un restaurant de haute tenue y a été rouvert (propriétaire V. Bourkovski), où les chefs cuisiniers proposent aujourd'hui des plats raffinés basés sur une « cuisine du monde » à la fois classique et moderne, capable de satisfaire les papilles les plus exigeantes, perpétuant en quelque sorte la tradition culinaire de ce lieu où se croisaient autrefois de nombreuses nationalités. La décoration intérieure raffinée recrée cette atmosphère ancienne si particulière et bigarrée, dans une ambiance démocratique à la fois sélect et familiale, propre à satisfaire les clients d'origines les plus diverses. On pourra voir sur les murs des éditions originales de l'oeuvre de Tchékhov et de Shakespeare (en russe).

Image
Allez, je vous invite à dîner au « Bazar Slave »... :) / (Pесторан «Славянский базар», пл. Ленина, 10)

Image
Dans la grande salle du rez-de-chaussée du restaurant « Le Bazar Slave » : ambiance feutrée et atmosphère rétro - voir aussi http://www.salon.ru/article.plx?id=3055&path=interior / (Pесторан «Славянский базар», пл. Ленина, 10)

Image
Dans la grande salle du rez-de-chaussée du restaurant « Le Bazar Slave » : ambiance feutrée et atmosphère rétro / (Pесторан «Славянский базар», пл. Ленина, 10)

Image
La maquette sous verre du « Bazar Slave » à l'entrée du restaurant / (Pесторан «Славянский базар», пл. Ленина, 10)

Image
Rassemblement populaire devant le « Bazar Slave », autour du monument au grand écrivain, à l'occasion des « Vendredis de Tchékhov » : soirées culturelles (tous les vendredis à partir de 19 h à la belle saison) pendant lesquelles le passant (et surtout la jeunesse) est invité à se réunir pour écouter des textes, des poèmes, des chansons, de la musique, à voir des danses folkloriques... - http://chehfriday.tsu.ru / («Чеховские пятницы» : Формирование островка достопримечательностей города, развитие уличного творчества ; Воспитание жителей города, молодежи, студенчества через хорошие песни и художественное слово ; Пропаганда трезвого образа жизни)

Image
Anton Pavlovitch attire la foule... / («Чеховские пятницы»)

Image
Les jeunes aiment Anton Pavlovitch... / («Чеховские пятницы»)

Image
(cliquer pour voir une vue agrandie)
Panorama sur le fleuve Tom depuis le quai au niveau du restaurant « Le Bazar Slave » (l'embouchure de l'Ouchaïka est à gauche de l'image) / (Панорама на р. Томь с набережной перед рестораном «Славянский базар»)

Image
A l'autre bout de la place et à l'angle de la rue K. Marx, le long de la berge du Tom, ce bâtiment en brique rouge, de style russe (ici la façade joliment éclairée par un soleil hivernal), abrite les bureaux d'une administration (photo (c) 2006 Pavel Andrioushchenko) / (Здание Управления путей сообщения на Набережной Томи, ул. Карла Маркса, 2)

Image
Détail de la façade donnant sur la place Lénine / (Здание Управления путей сообщения на Набережной Томи, ул. Карла Маркса, 2)

Image
Toujours sur la grande place Lénine, derrière la cathédrale de l'Epiphanie et le théâtre d'art dramatique, près du quai du Tom, on peut voir ce très ancien bâtiment construit en 1852-1854 selon un projet de l'architecte A.A. Arefiev. Il hébergeait autrefois des entrepôts de marchandises et des boutiques pour le commerce de détail. S'y réunissaient également les marchands de la ville. On n'oubliera pas qu'à partir du début du XVIIIe siècle Tomsk se trouvait alors au carrefour de grandes voies commerciales, de et vers la Chine, l'Asie centrale, la Sibérie et la Russie européenne. Ainsi, pour répondre à la demande sans cesse croissante des échanges commerciaux, on construisit sur la place du Marché les premières galeries marchandes (Gostiny Dvor) en 1798 (définitivement démolies en 1971), puis, à proximité, deux nouveaux corps de bâtiments en 1806 pour la conservation des marchandises et des vivres. Malheureusement, régulièrement sapé par les crues annuelles printanières, ce bâtiment devint dans les années 1830-1840 de plus en plus difficilement exploitable et l'architecte A.A. Arefiev proposa de le reconstruire sur des bases plus solides et un peu à l'écart du premier, proposition acceptée par la ville dans la mesure où les travaux étaient alors entièrement pris en charge par le négociant A.A. Kolbine. C'est ainsi qu'apparut ce nouveau corps de bâtiment avec sa série d'entrepôts-boutiques (louées par la ville aux marchands) identiques (14 au rez-de-chaussée, 12 à l'étage), un mur porteur divisant l'intérieur en deux parties égales. D'un point de vue architectural, et conformément à son utilisation, l'édifice présentait une galerie à arcades au rez-de-chaussée et une galerie à colonnades à l'étage (l'avant-toit était nécessaire pour permettre le tri, le séchage, l'exposition et la pesée des fourrures et autres marchandises). Dans les années 1860, suite à l'incendie qui affecta la bibliothèque municipale, cet édifice servit également de stockage pour de nombreux ouvrages et revues. Idem dans les années 1880 avant l'ouverture de la grande bibliothèque de l'Université en 1885. L'annexe sud, sans étage, a été emménagée en 1908. Après la Révolution, le bâtiment était classé et protégé d'un point de vu architectural dès 1920. A partir des années 1930, s'y installera une boulangerie industrielle et la structure intérieure fut sévèrement transformée. Dans les années 1970, ce sont des laboratoires d'optique et une salle d'exposition qui occupèrent les lieux. La restauration du site (il ne restait du bâtiment d'origine que l'enveloppe extérieure) commença en 1978 dans le but de restituer l'architecture initiale. Dans l'édifice rénové viendra s'installer la bibliothèque régionale Pouchkine à partir de 1987. Mais des vices de fabrication et des travaux trop rapidement effectués eurent raison du déménagement... et quelques années plus tard le fonds repartit bientôt dans ses premiers locaux. Finalement entièrement rénovées, les anciennes galeries marchandes abritent de nos jours une filiale de la faculté de Droit et l'Etat civil / (Биржевой корпус, пл. Ленина, 2)

Image

Image
Une vue de l'embouchure de la rivière Ouchaïka depuis l'esplanade située derrière le bâtiment de l'administration régionale (à droite, avec « Le Bazar Slave » dans le fond). L'Ouchaïka réapparait à l'air libre après son passage en souterrain sous la perspective Lénine / (Набережная р. Ушайки)

Image
Approximativement le même panorama en 1971 (l'aménagement de l'embouchure de l'Ouchaïka n'a été terminé qu'en 2004/2005) / (Набережная р. Ушайки, 1971г.)

Image
La même vue récente, avec un peu plus de recul, montre la fontaine sur l'esplanade, au-dessus de l'Ouchaïka / (Набережная р. Ушайки)

Image
Quelques « cadenas de l'amour » attachés à la ferronnerie du pont qui enjambe l'Ouchaïka / (Набережная р. Ушайки)

Image Image
Quelques "cadenas de l'amour" attachés à la ferronnerie du pont qui enjambe l'Ouchaïka. Un dernier regard sur la fontaine et « Le Bazar Slave » dans le fond... et nous poursuivons la promenade / (Набережная р. Ушайки)

Image
Une vue aérienne de la place Lénine pour se repérer - Le « Bazar Slave » est en haut à droite, près de la berge (photo © 2004 V. Leontiev)


A suivre : Tomsk partie 4

Revenir vers « Ville à ville »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité