Tomsk (8)

Venez découvrir la Russie, toute la Russie!
Bill

Tomsk (8)

Messagepar Bill » dim. mars 29, 2009 12:56 am

Ville de Tomsk (mes photos datent d'octobre 2006 et juillet 2008 ) - je complèterai éventuellement ultérieurement les commentaires.

Encore une voie parallèle à la perspective Lénine, la rue Iouri Gagarine (Dvorianskaïa (de la Noblesse) de 1825 jusqu'à 1920, Ravenstvo (de l'Egalité) de 1920 à 1961 - la Révolution étant passée par là - puis portant le nom du célèbre cosmonaute depuis 1961), va de la place Novosobornaïa au sud à la place Batienkov au nord, soit environ 1 km de long. La ruelle des Pionniers la prolonge jusqu'à l'Ouchaïka. Elle coupe la ruelle Nakhanovitch, la rue Bélents, la ruelle Plékhanov et la perspective Frounzé (au niveau du musée régional, à côté de la mairie). On verra dans cette rue divers magasins, des agences bancaires, des cafés-restaurants, un marché... ainsi que des maisons d'habitation dont certaines en bois et au décor richement sculpté.

Note : comme indiqué dans les légendes (ici et ailleurs), certaines photos de sont pas de moi. J'ai préféré parfois illustrer mes propos avec des images plus représentatives et mieux cadrées réalisées par d'autres photographes, dont les plus connus sont les Russes Pavel Andrioushchenko et Maksim Votiakov.


Image
Un exemple de bâtiment en bois, au n° 46 de la rue Gagarine avec ses encadrements de fenêtre, balcons et frontons sculptés / (Жилой дом, ул. Гагарина, 46)

Image
Un autre exemple de maison d'habitation située juste après la précédente, au n° 44 de la rue Gagarine - photo (c) 2007 P. Andrioushchenko / (Жилой дом, ул. Гагарина, 44)

Image
Fragment de la façade de la maison en bois au n° 44 de la rue Gagarine / (Жилой дом, ул. Гагарина, 44)

Image
Fragment de la façade de la maison en bois au n° 44 de la rue Gagarine / (Жилой дом, ул. Гагарина, 44)

Image
En suivant, au n° 42, l'actuelle « Maison de la Chasse et de la Pêche » est l'ancienne maison d'habitation du marchand A.F. Gromov construite en 1908 sur un projet de l'architecte V.F. Orzhenko. Le bâtiment répond aux spécificités du style Art Nouveau en vogue à l'époque avec une composition spatiale asymétrique mais équilibrée. L'accent est mis sur la tour d'angle coiffée d'un dôme à flèche au-dessus d'une triple fenêtre à encorbellement, tour qui marque l'axe de l'entrée principale. A noter une tendance architecturale à la confusion entre les formes caractéristiques du style Art Nouveau et les formes traditionnelles russes anciennes (dôme en forme de casque, tour) - photo (c) 2007 P. Andrioushchenko / («Дом охотника», бывший особняк купца А.Ф. Громова, ул. Гагарина, 42)

Image
La « Maison de la Chasse et de la Pêche » au n° 42 de la rue Gagarine (photo DR - http://www.arttomsk.net) / («Дом охотника», бывший особняк купца А.Ф. Громова, ул. Гагарина, 42)

Image
Nous arrivons à présent en face du n° 36 de la rue Gagarine, bel immeuble de bureaux en bois tout de rose repeint, là encore, avec des éléments décoratifs de la façade joliment sculptés - photo (c) 2007 P. Andrioushchenko / (Дом на ул. Гагарина, 36)

Image
Détail de la frise sculptée et de la rosace en bois de la maison au n° 36 de la rue Gagarine / (Дом на ул. Гагарина, 36)

Image
La maison suivante, elle aussi en bois (mais peinte en verte), au n° 34, héberge un cabinet de stomatologie... / (Дом на ул. Гагарина, 34)

Et ainsi de suite...

Image Image
Au milieu de la place Batienkov, à l'extrémité nord des rues Gagarine et Sovietskaïa, entre la boucle des voies de trams, trône sur un piédestal blanc, depuis 1960, le buste du décembriste Gabriel Batienkov (sculpteur S. Daniline), lieutenant-colonel du Corps des ingénieurs des ponts et chaussées condamné à l'exil en Sibérie après la tentative de coup d'État avortée de décembre 1825 à Saint-Pétersbourg. En conséquence, Batienkov fut emprisonné de 1827 à 1846 dans un cachot de la forteresse Pierre-et-Paul (d'où il ressortira à moitié fou), puis exilé à Tomsk en 1846. Il retournera à Kalouga après l'amnistie (1856) où il décèdera en 1863. Avant ces événements, Batienkov, né à Tobolsk en 1793, vint à Tomsk dans sa jeunesse pour réaliser un certain nombre de travaux techniques d'urbanisation : pavage de chaussées, travaux hydrauliques, canalisations d'eau potable, réfection des quais le long de la rivière Ouchaïka et construction du pont en bois sur ce même cours d'eau au pied de la colline de la Résurrection - non loin de là -, pont qui tiendra près d'un siècle avant d'être reconstruit en pierre (cf. partie 2). Au milieu de la place Batienkov (ainsi appelée depuis 1926), existait autrefois une église démolie dans les années 1930 / (Памятник декабристу Гавриилу Степановичу Батенькову, пл. Батенькова)

Image
En partant de la place Batienkov, nous remontons maintenant la rue Ivan Krylov (du nom du fabuliste russe, rue du monastère avant 1927) pour aller justement visiter le monastère Alekséïevski. Au pied des murs du monastère, une question me tarabuste : mais qui, du poteau ou de la route, fut construit le premier ? Ah la circulation à la russe... ;)

Bill

Messagepar Bill » dim. mars 29, 2009 10:00 pm

Image
Une vue aérienne de la colline où a été achevée en 1663 la construction du monastère Notre-Dame et Saint-Alexis avec, au centre, l'église de l'Icône-de-la-Vierge-de-Kazan. L'actuelle rue Krylov passe au pied de l'enceinte du monastère (photo (c) V. Leontiev) / (Томский Богородице-Алексеевский мужской монастырь, ул. Крылова, 12)

Image
Une vue de la fin XIXe siècle du monastère Alekséïevski avec, au centre, la cathédrale de l'Icône-de-la-Vierge-de-Kazan / (Казанский храм Богородице-Алексиевского мужского монастыря в XIX веке)

Le monastère Notre-Dame et Saint-Alexis a été fondé en 1605 à 7 verstes de Tomsk, près de l'endroit où se jette la petite rivière Kirghizka dans le fleuve Tom (de nos jours sur le territoire de la ville de Seversk), d'où sa première appellation de monastère d'Oust-Kirghize. Il fut à plusieurs reprises saccagés lors de raids par des peuples autochtones. Pour des raisons de sécurité, son transfert dans la ville de Tomsk, autorisé par le tsar Alexis Mikhaïlovitch, fut achevé en 1663 sur la colline Iourtotchnaïa (du nom des yourtes des Tatars qui peuplaient alors Tomsk) avec la construction de la première église en bois de l'Icône-de-la-Vierge-de-Kazan. En 1681 il reçut la protection du tsar Fiodor Alekséïévitch. Le monastère Alekséïevski assurait alors la direction et la gestion de huit autres centres religieux de la région. Jusqu'en 1764, il possédait d'immenses terres entre les fleuves Tom et Ob sur lesquelles travaillaient près de 400 paysans-serfs dont il assurait instruction, logement et protection. Son hospice fut aussi le premier centre médical de la ville, de même que son collège religieux fut la première école créée en 1742 (le séminaire et sa grande bibliothèque apparaîtront en 1858). Ce monastère reçut à plusieurs occasions la visite de personnalités, mais pas toujours en tant qu'invités. Ainsi, l'arrière-grand-père d'Alexandre Pouchkine, Abraham P. Hannibal, y fit un séjour forcé à la fin des années 1720, exilé en Sibérie sur ordre du prince Menchikov. Le monastère sera également visité par Dostoïevski (en 1854) et le tsar Nicolas II (en 1891). Dans les années 1830, autour du monastère furent construits un mur d'enceinte et des tours à horloge façon forteresse (architecte K. Tourski). Au XIXe siècle, on pouvait encore voir sur le territoire du monastère un jardin, un étang, des cellules pour les moines et un cimetière. Après la révolution bolchevique, le monastère fut fermé en 1923, puis son église en 1929. Le clocher fut démoli. Les bâtiments furent par la suite occupés par le lycée pédagogique de la ville et l'église devint une salle de sport. A nouveau béni par l'évêque de Novossibirsk et de Barnaoul, le monastère renaîtra en 1992.

Image Image
L'église de l'Icône-de-la-Vierge-de-Kazan vue de l'extérieur de l'enceinte du monastère Alekséïevski (photo (c) 2004/2005 GalaPress) / (Казанский храм Богородицого-Алексиевского мужского монастыря)

Image
L'église de l'Icône-de-la-Vierge-de-Kazan du monastère Alekséïevski (photo (c) 2007 P. Andrioushchenko) / (Казанский храм в Богородице-Алексиевском мужском монастыре)

L'église de l'Icône-de-la-Vierge-de-Kazan du monastère, telle que nous la voyons de nos jours, a été construite en pierre en 1776-1789 - à la place de plusieurs édifices en bois qui avaient plus d'une fois soufferts d'incendies - dans le style architectural dit du baroque sibérien. Si l'autel principal est consacré à la célèbre icône de la Vierge-de-Kazan, les chapelles sud et nord sont quant à elles dédiées respectivement à Saint-Alexis et aux saintes martyres Flore et Laure. Le clocher à 9 cloches date de 1860.

Image
L'église de l'Icône-de-la-Vierge-de-Kazan du monastère Alekséïevski avec la chapelle de Saint-Fiodor-de-Tomsk (photo (c) 2007 M. Votiakov) / (Казанский храм и Часовня Святого Феодора Томского в Богородице-Алексиевском мужском монастыре)

Image
L'iconostase de l'autel principal de l'église consacré à l'Icône-de-la-Vierge-de-Kazan (photo (c) 2005 GalaPress)

Image
Les iconostases des chapelles latérales de l'église consacrées aux martyres Flore et Laure (à gauche) et à Saint-Alexis (à droite), près de la châsse sacrée du saint-père Fiodor Kouzmitch (photo (c) 2005 GalaPress)

En 1904, à proximité de l'église, au-dessus de sa tombe, fut élevée la chapelle dédiée au moine Saint-Fiodor-de-Tomsk (architecte V.F. Orzhechko) décédé en 1864 et dont une légende prétend que sous ce nom se cachait le tsar Alexandre Ier (voir ci-dessous). A l'époque soviétique, la chapelle de Saint-Fiodor sera détruite en 1936. Elle sera à nouveau reconstruite en 1998 (ses reliques, retrouvées en 1995, sont actuellement abritées dans une châsse sacrée dans l'église du monastère).

Image Image
La chapelle reconstruite du saint-père Fiodor-de-Tomsk - un moine ermite qui émigra en Sibérie en 1837 et décéda à Tomsk en 1864, canonisé par l'Église orthodoxe en 1984 - dans le monastère Alekséïevski : à gauche en 2006 (photo (c) E. Rakitine) et à droite au début du XXe siècle (chapelle démolie en 1936) / (Часовня преподобного старца Фёдора Козьмича, Томский Богородице-Алексеевский мужской монастырь, ул. Крылова, 12)

Il existe donc une rumeur (légende ?) au sujet de Fiodor Kouzmitch : celle-ci est en rapport avec la mort controversée du tsar Alexandre Ier.
wikipedia a écrit :Alexandre Ier meurt le 1er décembre 1825 à Taganrog au bord de la mer d'Azov ; il est inhumé à Saint-Pétersbourg. Dès l'annonce de sa mort, des doutes naissent en Russie, alimentés par le fait que de nombreuses personnes, défilant devant son cadavre, ne parviennent pas à le reconnaître. La rumeur s'installe alors selon laquelle le tsar aurait simulé sa mort et se serait retiré loin des hommes, tandis qu'on lui substituait le cadavre d'un soldat lui ressemblant vaguement.

Quelques années plus tard, en effet, un ermite du nom de Fiodor Kouzmitch fut reconnu par de nombreuses personnes comme étant Alexandre Ier : arrêté, fouetté puis déporté en Sibérie, il devint starets et mourut le 20 janvier 1864 à Tomsk, en Sibérie.

L'identité de Fiodor Kouzmitch et d'Alexandre Ier est aujourd'hui admise par certains historiens, autant qu'elle serait partagée par la famille Romanov. Ces historiens affirment qu'Alexandre s'est volontairement retiré du monde, probablement pour expier le meurtre de son père, Paul Ier, auquel il aurait involontairement pris part en donnant son appui à la conjuration qui devait assassiner le tsar dément. Cette rumeur n'a été ni confirmée, ni infirmée, d'autant qu'existent un certain nombre d'obstacles à une telle substitution (notamment, le fait que l'impératrice Élisabeth Alexeievna, épouse d'Alexandre Ier, était alors atteinte de tuberculose et qu'il est peu vraisemblable que le tsar ait abandonné son épouse condamnée). Un élément vient, cependant, accroître le trouble : lorsque Alexandre III de Russie fit ouvrir le tombeau d'Alexandre Ier, afin de vérifier le bien-fondé des rumeurs de survie, le cercueil fut découvert vide...


Lire aussi :
http://www.hermitary.com/lore/alexander.html (en anglais)
[url]http://ru.wikipedia.org/wiki/Фёдор_Кузьмич[/url] (en russe)

Image Image Image
Une image du saint-père, le tsar Alexandre Ier (1777-1825), la châsse sacrée où sont conservées les reliques du sage vieillard / (Старец Феодор Козьмич (Томский) / Император Александр I / Рака с мощами святого праведного старца Феодора Томского)

Bill

Messagepar Bill » lun. mars 30, 2009 8:58 pm

On redescend de la colline où est perché le monastère Alekséïevski (par exemple par la rue Zalivnaïa ou la ruelle Orpovski qui ressemblent à des chemins de campagne entre des bicoques en bois) pour prendre la direction de la longue rue de l'Altaï (3,8 km) qui file plein est depuis l'Ouchaïka.

Image
Après l'intersection avec la rue de l'Armée Rouge (Krasnoarméïskaïa), avant d'arriver à celle avec la rue de Tver (Tverskaïa), on aperçoit sur la droite, au n° 47, la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul. C'est une église en brique rouge et six dômes argentés construite entre 1909 et 1911 dans le style russo-byzantin selon un projet de l'architecte A.I. Languer. Après la révolution bolchevique, l'higoumène Vassili Sosnovski ayant été arrêté par le NKVD et fusillé en 1938, l'église a été fermée en 1940, ses effets sacrés dispersés - à l'exception d'une grande icône de la Vierge -, puis transformée en entrepôt de stockage d'une usine d'embouteillage de spiritueux. Réouverte par l'archevêque de Novossibirsk et de Barnaoul Bartholomée par autorisation spéciale de Staline en 1944 (pour les besoins de récolte de fonds pour l'Armée), elle fut alors pendant longtemps la seule église de rite orthodoxe fonctionnant à Tomsk. A noter que l'église a souffert d'un grave incendie en janvier 1985, détruisant plusieurs icônes à l'exception de l'image de Saint-Nicolas... un miracle ! Depuis, l'icône a été mise en partie sous verre pour la protéger et l'isoler de son cadre noirci par le feu. L'autel principal est consacré aux apôtres Pierre et Paul et les chapelles latérales à Saint-Jean-Baptiste (sud) et à la Nativité-de-la-Vierge (nord) / (Собор во имя святых первоверховных апостолов Петра и Павла, ул. Алтайская, 47)

Image Image
La cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul, au 47 de la rue de l'Altaï / (Петропавловский собор, ул. Алтайская, 47)

Image
La cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul vue de la rue de Tver. L'autel principal est consacré aux apôtres Pierre et Paul (au centre) et les chapelles latérales à Saint-Jean-Baptiste (à gauche, au sud) et à la Nativité-de-la-Vierge (à droite, au nord) (photo (c) 2007 M. Votiakov) / (Петропавловский собор, ул. Алтайская, 47)

Image
Une vue aérienne de la cathédrale prise dans les années 1990 (photo (c) 2005 GalaPress) / (Петропавловский собор, ул. Алтайская, 47)

Image
A l'intérieur de la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul, les iconostases (photo (c) 2005 GalaPress) / (Внутри Петропавлоского собора)

Image
L'icône de Saint-Nicolas devant laquelle se sont arrêtées les flammes de l'incendie accidentel ayant endommagé la cathédrale en janvier 1985 (cf. le cadre noirci sur la gauche) (photo (c) 2005 GalaPress) / (Икона святителя Николая перед которой чудесным образом остановилось пламя пожара в 1985 г.)


A suivre : Tomsk partie 9


Revenir vers « Ville à ville »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité