Tomsk (9)

Venez découvrir la Russie, toute la Russie!
Bill

Tomsk (9)

Messagepar Bill » jeu. avr. 02, 2009 12:17 am

Ville de Tomsk (mes photos datent d'octobre 2006 et juillet 2008 ) - je complèterai éventuellement ultérieurement les commentaires.


Aujourd'hui, nous reprenons la promenade au pied de la colline de la Résurrection, en rive droite de la rivière Ouchaïka. De la place Lénine, on rejoint ainsi la rue Obroub puis la rue Chichkov. Nous ferons une grande boucle qui contournera la colline par la rue d'Octobre, nous passerons à côté du « Lac Blanc », nous jetterons un oeil sur la rue Bakounine, puis nous redescendrons vers la perspective Lénine pour rejoindre notre point de départ. Une fois de plus, nous allons admirer quelques autres exemples de cette merveilleuse architecture en bois de ce « musée à ciel ouvert » qu'est le coeur historique de Tomsk.

Image
Girouette sur une tourelle au sommet d'un bâtiment situé au début de la rue Obroub (1604 est l'année de la fondation officielle de Tomsk). Dans le fond, on aperçoit la flèche originale terminée par une étoile de l'ancienne « Maison du pétrole Tomskneft » ou bâtiment « Youkos », depuis 2007 la 7e Chambre de la Cour d'appel de Sibérie, bâtiment en marbre blanc (N.K. Iakovlev, 1988) situé sur la berge de l'Ouchaïka, peu avant son embouchure / (Флюгер на здании в начале ул. Обруб)

Après être passé devant le bâtiment en brique rouge du Tribunal régional situé au n° 8 de la rue Obroub (« la tranchée » au pied de la colline de la Résurrection), puis avoir suivi le coude de la rue, on se retrouve, à main droite, sur la rue Chichkov (tout droit c'est la rue Zagornaïa - « derrière la colline »). Autrefois, cette voie s'est appelée Grande Bolotnaïa (du nom du quartier Boloto), puis Akimovskaïa (du nom d'un propriétaire d'alors, un certain Akimov), après 1925 rue des Paysans (parce que se trouvait située dans cette rue la « Maison des Paysans ») et enfin, à partir de 1953, du nom de l'écrivain et explorateur Viatcheslav I. Chichkov (1873-1945) qui vécut ici entre 1911 et 1915.

La quatrième maison sur la gauche, ainsi que la suivante, méritent une attention toute particulière (enfin, je devrais dire TOUTES les maisons, mais il faut bien faire un choix...).

Image
La rue Chichkov au niveau du n° 10 (à gauche, derrière les arbres) - (photo (c) 2007 P. Andrioushchenko) / (Вид на ул. Шишкова)

Image
Nous voici donc face au n° 10, une maison d'habitation en bois bâtie en 1905 dans la partie est de la vieille ville et dont la façade sud s'aligne le long de la rue. Elle est typique de cette période de l'architecture du début du XXe siècle avec un décor de façade et des sculptures sur bois vraiment magnifiques (la maison suivante au n° 14 de la rue a été copiée sur ce modèle). Ici, presque plus qu'ailleurs, le caractère majestueux est mis en exergue avec les fenêtres et les frises ornées, les portes d'apparat, les portillons et les façades donnant sur la cour. Entre 1911 et 1915 vécut ici l'écrivain V.I. Chichkov comme le rappelle la plaque apposée sur la façade (ci-dessous). Au cours du temps, l'aspect intérieur du bâtiment a quelque peu changé puisqu'on construisit un nouvel escalier conduisant au premier étage, on a démoli deux murs anciens et on a créé quelques ouvertures. La décoration intérieure d'origine s'est partiellement conservée. Comme c'était souvent le cas, le rez-de-chaussée est construit en dur, alors que l'étage est en bois. Il existe un entresol côté cour.

La maison est de forme rectangulaire orientée nord-sud. La façade nord est agrémentée d'un grand ressaut couronné d'un fronton triangulaire, placé dans l'axe central longitudinal. La véranda ouverte s'appuyant sur le mur et portée par quatre poteaux en bois joue également un rôle important dans la volumétrie de l'ensemble. Le mur du rez-de-chaussée est en briques régulières taillées. La partie supérieure de la façade, sous la corniche, est saturée en éléments décoratifs. Le mur du premier étage est fait de planches, verticales sous les fenêtres et horizontales entre. La frise au-dessus des fenêtres est magnifiquement sculptée. On notera l'élégance du dessin des supports de la corniche ainsi que ceux des fins pilastres d'angle. Ainsi, les sculptures qui viennent se superposer aux planches, celles des chambranles latéraux, de leurs tympans ajourés et la frise de la corniche créent un ensemble décoratif exceptionnel. La légèreté et l'élégance architecturale du bâtiment sont accentuées par son profil sculpté. Les façades sur cour ont été pensées de façon très intéressante. Ainsi, le ressaut de la façade nord s'achève par un fronton traditionnel de forme triangulaire, alors qu'une profonde loggia fend de bas en haut la façade latérale. Les éléments décoratifs du ressaut et de la loggia (colonnes, balustres, frise) se marient eux-aussi parfaitement avec le reste de la maison. Les chambranles des fenêtres sont à eux seuls une oeuvre de l'art décoratif populaire.

Le plan intérieur s'est relativement bien conservé. La disposition du rez-de-chaussée est semblable à celle de l'étage, sauf dans la partie nord-est. On retrouve un système de corridor central faisant la liaison avec les différentes pièces du bâtiment. L'entrée d'apparat se trouve côté rue, l'entrée secondaire côté façade donnant sur cour, au nord. A chacune est associé un escalier qui mène à l'étage. Celui donnant accès à la mezzanine est situé au nord. La mezzanine réunit quatre pièces disposées dans l'axe central du bâtiment ainsi qu'une partie du ressaut. La pièce à l'angle nord-ouest est voûtée alors que les autres pièces sont à plafond plat. Certains éléments se sont conservés comme un poêle en carreaux de faïence blancs et, dans d'autres pièces du rez-de-chaussée, des corniches et rosaces décoratives. Sur la façade côté rue, on peut encore voir un grand portail avec deux portillons de part et d'autre, passages flanqués de quatre poteaux en brique de section cruciforme. Ces accès sont fermés par des grilles et surmontés de ferronneries au dessin élégant.

Bâtiment récemment rénové et protégé depuis les années 1990. Il héberge depuis 2007 la « Maison des Arts » et est le siège de plusieurs institutions culturelles et associations d'écrivains et d'artistes. En janvier 2008 y a été également inauguré un petit musée consacré à V.I. Chichkov / («Дом искусств» http://depculture.tomsk.gov.ru/founding/ArtHouse-s.html - Дом, где жил писатель В.Я. Шишков, ул. Шишкова, 10)

Image Image
Plaques sur la façade du bâtiment rappelant qu'il fut habité par l'écrivain V.I. Chichkov entre 1911 et 1915 (à gauche) et listant les différentes organisations occupant actuellement la « Maison des Arts » (à droite) / («Дом искусств» http://depculture.tomsk.gov.ru/founding/ArtHouse-s.html - Дом, где жил писатель В.Я. Шишков, ул. Шишкова, 10)

Image
La « Maison des Arts » vue côté cour (photo (c) 2008 P. Andrioushchenko) / («Дом искусств» - Дом, где жил писатель В.Я. Шишков, ул. Шишкова, 10)

Image
La « Maison des Arts » vue côté cour / («Дом искусств» - Дом, где жил писатель В.Я. Шишков, ул. Шишкова, 10)

Image
La « Maison des Arts » vue côté cour / («Дом искусств» - Дом, где жил писатель В.Я. Шишков, ул. Шишкова, 10)

Image
La « Maison des Arts » vue côté cour (détail de la façade) / («Дом искусств» - Дом, где жил писатель В.Я. Шишков, ул. Шишкова, 10)

Image
La « Maison des Arts » vue côté cour (détail de la façade) / («Дом искусств» - Дом, где жил писатель В.Я. Шишков, ул. Шишкова, 10)

Image Image
(cliquer pour voir une vue élargie)
La « Maison des Arts » vue côté cour (détail de la façade) / («Дом искусств» - Дом, где жил писатель В.Я. Шишков, ул. Шишкова, 10)

Image
La « Maison des Arts » vue de la rue Chichkov, hiver 2008-2009. Dans le fond, on aperçoit la tour du Sauveur sur la colline de la Résurrection (photo (c) 2009 N. Nikolaïevna) / («Дом искусств» - Дом, где жил писатель В.Я. Шишков, ул. Шишкова, 10)

Image
Après la « Maison des Arts », le bâtiment suivant est une maison d'habitation située au n° 14 de la rue Chichkov (il n'y a apparemment pas de n° 12) - encore une splendide oeuvre d'art de l'architecture en bois au décor étourdissant. Bâtiment construit en 1917 (restauré en 1970). Ici se marient admirablement la riche sculpture des chambranles des fenêtres et de la corniche avec le profilé sombre horizontal des rondins de pins qui offre un contraste saisissant avec la couleur beige clair. Les chambranles sont quasi identiques sur les deux niveaux. Portail et portillons en bois également sculptés donnant sur la cour intérieure / (Жилой дом на ул. Шишкова, 14)

Image Image
Détail de la façade côté rue de la maison au n° 14 de la rue Chichkov / (Жилой дом на ул. Шишкова, 14)

Image
Façade côté rue de la maison au n° 14 de la rue Chichkov / (Жилой дом на ул. Шишкова, 14)

Image
La même façade joliment éclairée par un soleil d'hiver (photo (c) 2009 N. Nikolaïevna) / (Жилой дом на ул. Шишкова, 14)

Image
Détail d'une fenêtre et de ses chambranles sculptés sur la façade de la maison au n° 14 de la rue Chichkov / (Жилой дом на ул. Шишкова, 14)

Image
Façade sur cour intérieure de la maison d'habitation au n° 14 de la rue Chichkov (photo (c) 2008 P. Andrioushchenko) / (Жилой дом на ул. Шишкова, 14)

Image
En poursuivant la rue Chichkov, une autre maison d'habitation en bois située au n° 30, un peu avant d'attaquer la montée de la rue d'Octobre (photo (c) 2007 P. Andrioushchenko) / (Жилой дом на ул. Шишкова, 30)

Image
La rue d'Octobre (Oktiabrskaïa, située dans le quartier du même nom, autrefois le vieux quartier « Kirpitchi » situé au sud-est de la colline de la Résurrection) contourne le promontoire de la colline en partant du bas de la rue Chichkov et se prolonge sur la hauteur jusqu'à l'église de la Résurrection, au bout de la rue Bakounine. Elle nous mènera au « Lac Blanc ». Là encore, on peut voir de tout son long de nombreuses maisons en bois. A mi-chemin de la montée, au n° 43, se trouve l'église blanche de la Sainte-Trinité. Cette église a été initialement fondée en 1836 par une communauté d'orthodoxes vieux-ritualistes (les « Edinovertsy » ou « Unis dans la foi ») installés près de l'embouchure de l'Ouchaïka (le « faubourg dissident »), communauté plus tard ralliée à l'Eglise officielle. Le temple était achevé et consacré en 1844 sur des plans de l'architecte K.G. Tourski et grâce au soutien financier du marchand P. Pozdéïev. L'architecture mêle les styles russe traditionnel (toit à chatior) et gréco-byzantin imposé par le patriarche Nikon au milieu du XVIIe siècle. Des chapelles seront ajoutées en 1852 (au nord, consacrée au hiéromartyr Kharlampy dont il subsiste des reliques dans l'église) et 1888 (au sud, consacrée au martyr Dimitri Solounski). Eglise fermée par les bolcheviks en 1939, transformée en garage, puis rouverte en 1946 et confiée à l'Eglise orthodoxe russe officielle. Grandes fresques murales avec des scènes du Jugement du Christ et de la Crucifixion sur le Golgotha. Une partie de l'enceinte forgée provient de la cathédrale de la Sainte-Trinité de Tomsk démolie en 1934 (sur la place Novosobornaïa) / (Церковь во имя Святой Живоначальной Троицы - бывшая Троицкая единоверческая церковь, ул. Октябрьская, 43)

Image
L'église de la Trinité à la fin du XIXe siècle / (Троицкая единоверческая церковь, конец XIX века)

Image Image
Le clocher et le dôme de l'église de la Sainte-Trinité / (Свято-Троицкая церковь, ул. Октябрьская, 43)

Image
L'église de la Sainte-Trinité - noter les tympans décorés d'images de saints au-dessus des fenêtres (photo (c) 2005 GalaPress) / (Свято-Троицкая церковь, ул. Октябрьская, 43)

Image Image
A l'intérieur de l'église de la Sainte-Trinité - à gauche l'iconostase de la nef centrale, à droite l'iconostase de la chapelle à Saint-Dimitri-Solounski - (photo (c) 2005 GalaPress) / (Свято-Троицкая церковь, ул. Октябрьская, 43)

Image
Sous le dôme de la nef de l'église de la Sainte-Trinité - couverture de l'ouvrage « Les églises orthodoxes de Tomsk » («Православные храмы Томска» ООО фирма «ГалаПресс», 2005) - http://www.galapress.ru / (Свято-Троицкая церковь, ул. Октябрьская, 43)

Image
Nous poursuivons rue d'Octobre puis bifurquons à droite rue Blanche (Biélaïa) pour rejoindre l'étang du même nom. Là encore, plein de maisons d'habitation en bois aux encadrements de fenêtres et frises sculptées. Ici un fragment de la façade du n° 16 / (Жилой дом на ул. Белая, 16)

Image
Une autre petite maison d'habitation au n° 5/1 de la rue Blanche (photo (c) 2008 P. Andrioushchenko) / (Жилой дом на ул. Белая, 5/1)

Bill

Messagepar Bill » ven. avr. 03, 2009 2:33 am

Image
Panorama sur le « Lac Blanc » (photo (c) 2008 Evgen) / (Панорама Белого озера, памятник природы, популярное место отдыха томичей)

Image
Panorama sur le « Lac Blanc » (photo (c) 2008 P. Andrioushchenko) / (Панорама Белого озера, памятник природы, популярное место отдыха томичей)

Le « Lac Blanc » est un vaste plan d'eau d'origine naturelle et de forme circulaire, de 1,6 hectare et de 3 mètres de profondeur au maximum, situé sur la colline de la Résurrection, près de l'Université d'architecture. C'est un lieu de loisir et de détente particulièrement fréquenté par les habitants de la ville attirés, l'été, par les terrasses des cafés, les clubs de musique/karaoke, les attractions ou par les promenades en pédalos et, l'hiver, par les igloos sur le lac gelé, les sculptures sur glace et la patinoire. L'origine du nom du lac n'est pas vraiment claire : elle pourrait provenir de la couleur des troncs de bouleaux poussant aux alentours, de la couleur des cygnes qui l'ont peuplé, de par la bourre duveteuse tombant des peupliers qui recouvre sa surface à la belle saison (version douteuse), ou encore d'une origine médicinale (son eau était autrefois réputée guérir des maladies des yeux et des personnes gravement atteintes auraient ainsi pu revoir « la lumière blanche »).

Image
(photo http://www.rusnations.ru/) / (Вид на Белое озеро, памятник природы, популярное место отдыха томичей)

Ce lac n'a pas toujours eu cette forme circulaire. Par le passé, il était plutôt de forme rectangulaire avec une île en son milieu où poussaient des bouleaux. Un ruisseau s'en échappait pour aller rejoindre le lit de l'Ouchaïka (par l'actuelle rue Blanche ou Biélaïa). Il faillit disparaître au début du XXe siècle afin de libérer de l'espace constructible, ce qui ne put se faire par manque de moyens financiers et suite à l'opposition des riverains. En 1920, son contour fut régularisé et devint circulaire. On construisit une fontaine en son centre et, jusque dans les années 1950, des statues en plâtre de hauts responsables du pouvoir soviétique et d'autres compositions sculpturales vinrent orner le parc l'entourant. Les piédestaux provenaient de pierres tombales d'un cimetière voisin... L'endroit était particulièrement apprécié par la population locale en raison de son cadre bucolique et de ses petits cafés-restaurants, cinéma et autre bals de plein air l'été. A l'époque de la Grande Guerre patriotique, les bouleaux ont été coupés et le lac servait de déversoir pour les eaux usées provenant de l'usine de production de câblages « Sibkabel » ici déménagée. Nettoyé après guerre, le plan d'eau retrouva son calme. Nouveau récurage complet dans les années 1970 et reconstitution des berges et d'une fontaine. Pour cela, l'eau du lac a dû être pompée et ses sources aménagées (bétonnées), sources qui ont fini à la longue par se tarir, ce qui oblige désormais, de temps à autre, à effectuer un complément de remplissage. A l'occasion du quadricentenaire de la ville, en 2004, les abords du lac furent encore embellis. Le lac est maintenant régulièrement nettoyé tous les ans par les membres des clubs de plongée des universités. A part des algues et des lentilles d'eau, ses eaux sont peuplées d'écrevisses et de quelques rares poissons qui ont du mal à s'acclimater. Le parc est entouré, sur tout son périmètre, d'une grille en fonte - http://beloe-ozero.tomsk.ru/pages/1/

Image
Igloos sur le « Lac Blanc » gelé en hiver - dans le fond est visible la tour de télédiffusion (photo (c) 2009 A. Makounine) / (Снежная деревня на Белом озере)

Image
Nettoyage du lac par des membres du club de plongée de l'Université de radio-technique (TUSUR) en juin 2008 / (Отчистка акватории Белого озера, клуб аквалангистов «Наяда ТУСУР» - http://www.nayada.tusur.ru/)

Image Image
Le buste du cosmonaute Nikolaï Nikolaïévitch Roukavichnikov, né à Tomsk en 1932 et mort à Moscou en 2002, trois fois décoré de l'Ordre de Lénine, orne depuis 1978 l'esplanade de l'accès nord-est au « Lac Blanc ». Roukavichnikov participa aux vols habités Soyouz 10 (avril 1971, en tant qu'expérimentateur - amarrage à Saliout 1), Soyouz 16 (décembre 1974, en tant qu'ingénieur de vol - répétition du vol commun USA-URSS) et Soyouz 33 (avril 1979, en tant que commandant de bord - échec de l'amarrage à Saliout 6) - (photo de gauche (c) 2006 Afonine) / (Бюст томского космонавта Николая Рукавишникова на Белом озере)

Image Image
Timbre commémoratif soviétique de la mission Soyouz 16 avec les cosmonautes A.V. Filiptchenko et N.N. Roukavichnikov / (Марка СССР «Полёт космонавтов А.В. Филипченко и Н.Н. Рукавишникова на космическом корабле "Союз-16"»)


A suivre : Tomsk partie 10

viperedevelours

Messagepar viperedevelours » ven. avr. 03, 2009 11:57 am

Merci Bill pour toutes ces supers photos ! Ca donne vraiment envie d'aller découvrir autre chose que Moscou ou St Pétersbourg ! =D>


Revenir vers « Ville à ville »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité