Ekaterinbourg (Partie III)

Venez découvrir la Russie, toute la Russie!
Bill

Ekaterinbourg (Partie III)

Messagepar Bill » dim. déc. 09, 2007 5:46 pm

III. Rue Karl Liebknecht, perspective Lénine, rue du 1er-mai


Image

Conçu en 1914, achevé en 1926 selon les plans des architectes K. Babikine, E. Korotkov et G. Valenkov, cet imposant bâtiment tout gris situé au n° 38a de la rue Karl Liebknecht abrita un Cercle d'affaires (Деловой клуб) avant de devenir en 1936, en raison de l'exceptionnelle acoustique de sa salle de concert construite entre 1925 et 1928, le siège de l'orchestre philharmonique de l'Oural (Свердловская государственная академическая филармония, ул. Карла Либкнехта, 38a). Bas-relief de Lialine en façade. En 1973 y fut installé un orgue réalisé par la firme allemande W. Sauer. Répertoire de musiques classiques, religieuses ou contemporaines.

Image
Le Cercle d'affaires de la rue K. Liebknecht dans les années 1930.


Image

Tout contre la salle de concert du philharmonie (à gauche de l'image), à l'angle des actuelles rues Karl Liebknecht et du 1er mai, se trouve l'hôtel des Balandine qui date de la première moitié du XIXe siècle (Дом Баландиных, ул К. Либкнехта, 38 ). Salle de réunion publique jusqu'à la Révolution (здание Общественного собрания). Des bals et des spectacles amateurs y étaient donnés (premier bal à l'éclairage électrique de la ville en décembre 1885). En 1915, l'architecte A.A. Fedorov y ajouta une annexe qui faisait office de théâtre. Jusqu'à la fin des années 1930 s'y installa le Théâtre des Jeunes Spectateurs (Театр юного зрителя – ТЮЗ, depuis relogé dans un bâtiment moderne au n° 48 de la rue), puis l'immeuble fut occupé par un institut d'enseignement du théâtre (Учебный театр Екатеринбургского государственного театрального института).

Image
L'hôtel des Balandine, salle de réunion publique jusqu'à la Révolution (photo du début du XXe siècle).


Image

De l'autre côté du carrefour entre les rues Karl Liebknecht et du 1er mai, se trouve la maison Métienkov (Дом Метенкова, ул. К. Либкнехта, 36) construite en 1893 selon un projet de l'architecte I.I. Dioutel. Rez-de-chaussée en pierre, premier étage en bois avec balcon en fonte et terrasse. Ce bâtiment fut la maison d'habitation, l'atelier et la boutique de 1896 à 1918 du fameux photographe et cinéaste V.L. Métienkov (Метенков Вениамин Леонтьевич, 1857-1933) qui nous a légué de nombreux clichés uniques d'Ekaterinbourg et de l'Oural de la fin du XIXe/début du XXe siècles. C'est, depuis 1998, un musée consacré bien sûr à la photographie (Фотографический музей «Дом Метенкова», филиал Музея истории Екатеринбурга).

Image
La maison Métienkov (Дом Метенкова) au début du XXe siècle.


Image

Le buste de Piotr Illitch Tchaïkovski (Пётр Ильич Чайковский, 1840-1893) orne un petit square séparé de quelques marches de la rue Karl Liebknecht, juste après la Maison de Métienkov. A l'arrière-plan, le collège de musique créé en 1916 qui porte le nom du grand compositeur et musicien (Свердловское областное музыкальное училище им. П.И. Чайковского, ул. Первомайская, 22) parfois surnommé localement « la Bouilloire » («Чайник») parce que чай и кофе Чай-коФского... ;). Sur la rue du 1er-mai, attenante au bâtiment moderne, donne la salle de concert Makletski construite au début du XXe siècle.

Image
Buste de Tchaïkovski devant le Collège de musique - (c) 2003 Andreï Golovine.


Image

La bibliothèque régionale pour la jeunesse (Свердловская областная библиотека для детей и юношества – СОБДиЮ, ул. К. Либкнехта, 8 ) possède un fonds de plus de 310.000 ouvrages et sert chaque année 16.000 lecteurs. Créée en 1919 comme filiale de la grande bibliothèque Belinski (le buste du journaliste et critique littéraire russe V.G. Belinski décore sa façade avec ceux de D.N. Mamine-Sibiriak et F.M. Réchetnikov) et installée dans ce bâtiment en 1920, elle est devenue autonome en 1928 et squatta divers lieux (gymnase №9, palais Rastorgouïev-Kharitonov/palais des Pionniers) avant de retourner sur son lieu de naissance en 1960, au n° 8 de la rue Karl Liebknecht (architecte K.T. Babykine), rénové dans les années 1990.


Image

A l'angle de la rue Karl Liebknecht et de la perspective Lénine se trouve le cinéma « Colisée » (кинотеатр «Колизей», пр. Ленина, 43). Ce bâtiment, construit par l'architecte K.G. Tourski entre 1844 et 1847 grâce aux dons de riches marchands locaux, abrita dès 1847 un premier théâtre où jouait une troupe d'acteurs professionnels. En 1863, les héritiers propriétaires des lieux firent don du bâtiment à la ville. L'immeuble du théâtre municipal subit plusieurs modifications au XIXe siècle, notamment sur sa façade sud. En 1896, eut lieu la première projection d'un film cinématographique. Après la construction en 1912 de nouveaux locaux pour le théâtre municipal (le théâtre d'opéra et de ballet Lounatcharski), le bâtiment s'orienta de plus en plus vers le cinéma. Nouvelles modifications de l'édifice en 1915-1916 et naissance du cinéma « Colisée », rebaptisé cinéma « Octobre » (кинотеатр «Октябрь») en 1931. Bâtiment aujourd'hui classé monument historique. Rénové par la société KinoMaks en 2002 qui l'a équipé des dernières technologies de projection et qui lui a rendu son ancien nom. Deux salles obscures de 280 et 33 places (dans cette dernière, dite « VIP », disposant de tables individuelles, vous êtes servis pendant la séance par les garçons du café-restaurant « Sun cafe »...).

Image
Le premier théâtre municipal construit en 1847, devenu le cinéma « Colisée » au début du XXe siècle (photographie de V.L. Métienkov)...

Image
...puis le cinéma « Octobre » en 1931 (photographie prise en 1979).


Image

La bibliothèque régionale publique Bélinski –- la «Белинка» --, située rue Bélinski (Свердловская областная универсальная научная библиотека им. В.Г. Белинского, ул. Белинского, 15), qui a fêté ses 100 ans en 1999, possède un fonds constamment enrichi de plus d'un million d'ouvrages universels ou thématiques, 95.000 collections suivies, 1200 cartes, 800 éditions sur microfilms dont certaines éditions encyclopédiques et périodiques régionales rares datant d'avant la Révolution. Chaque année, 250.000 personnes visitent la bibliothèque qui porte le nom du célèbre critique littéraire russe V.G. Bélinski (Белинский Виссарион Григорьевич, 1811-1848). Entre le premier et le deuxième étage, sept bustes décorent la façade. De la gauche vers la droite : Tolstoï, Gorki, Pouchkine, Bélinski, Guertsen, Maïakovski et Bazhov (mais vous les aviez reconnus bien sûr ! ;)).


Image

Remontons maintenant la perspective Lénine vers l'est. Nous arrivons bientôt sur la place de la Commune de Paris (площадь Парижской коммуны) au centre de laquelle trône une (affreuse) statue de Iakov Sverdlov (памятник Якову Свердлову) due au sculpteur Kharlamov, qui, en 1927, a remplacé le monument dédié aux communards parisiens datant de 1919. C'est sur l'ordre de Iakov Sverdlov (de son nom juif Iankel Solomon) que la famille du tsar Nicolas II fut fusillée à Ekaterinbourg (appelée Sverdlovsk à partir de 1922 pour honorer la mémoire du dirigeant bolchevique). Malgré le dégoût que cette oeuvre puisse provoquer chez certains, la municipalité a jusqu'à présent réussi à la conserver tant bien que mal, nettoyant son piédestal de granit de la peinture rouge-sang dont il est régulièrement badigeonné. En face, le bâtiment de l'université d'état de l'Oural (здание Уральского государственного университета им. А.М.Горького – УрГУ, пр. Ленина, 51).


Image

Donnant sur la place de la Commune de Paris (площадь Парижской коммуны), ici vu par un temps maussade, l'opéra-ballet (Государственный академический театр оперы и балета, пр. Ленина, 46a) est l'un des plus remarquables édifices de la ville et l'un des plus anciens théâtres russes, dont la première saison démarra en 1912. Dans son projet initial, l'architecte V.N. Semionov s'inspira des plans de l'opéra de Vienne. Les ingénieurs K.T. Babykine, T. Remmelt et l'architecte I.K. Iankovski dirigèrent sa construction qui débuta en 1910, tandis que D. Webert réalisa la décoration et les sculptures baroques des façades ornées de balcons, de moulures et de bas-reliefs ainsi que d'un groupe de muses sur le fronton. Magnifique salle de spectacle.

Image
A l'intérieur du théâtre d'opéra-ballet d'Ekaterinbourg.

Image
Vue de nuit de la place de la Commune de Paris (sur la perspective Lénine) avec, au premier plan, le théâtre d'opéra et de ballet qui fait face à l'université d'état de l'Oural (au centre de la place, la statue de Iakov Sverdlov). Sur la droite, le bâtiment circulaire éclairé, à l'architecture constructiviste (1932), est l'hôtel « Isset » - (c) 2005 hamster.


Image

Poursuivant notre progression sur la perspective Lénine, après être passés devant l'hôtel Isset et sa façade cylindrique de style constructiviste (1932) –- l'ancien complexe architectural du « village des tchékistes » -– nous arrivons face au bâtiment de l'Etat-Major des forces armées de la région de l'Oural (здание штаба Приволжско-Уральского военного округа, пр. Ленина 71). Immeuble en granit construit en 1937-1940 dans le style « empire stalinien » (architecte A.M. Doukielski) avec une frise reproduisant des symboles d'invincibilité de l'Armée Rouge : de lourds chars d'attaque et l'avion géant (au funeste destin) « Maxime Gorki » (Tupolev ANT-20). Au premier-plan, le monument dédié au maréchal Zhoukov (памятник Г.К. Жукову), héros de la seconde guerre mondiale, qui fut commandant de la région militaire de l'Oural de 1947 à 1953.


Image

Face au bâtiment de l'Etat-Major des forces armées de la région de l'Oural (здание штаба Приволжско-Уральского военного округа, пр. Ленина 71), se dresse la statue équestre du maréchal Gueorgi K. Zhoukov (памятник Г.К. Жукову), héros de la seconde guerre mondiale, qui fut commandant de la région militaire de l'Oural de 1947 à 1953. Le monument, réalisé par le sculpteur K.V. Grunberg, a été dévoilé en 1995 pour la 50e Fête de la Victoire, en même temps que celui situé place du Manège à Moscou (les deux se ressemblent beaucoup, sauf qu'ici le cheval est nettement plus fougueux !).


Image

En nous éloignant vers l'est, après la voie ferrée, nous remontons vers le grand cimetière Mikhaïlovski (Михайловское кладбише) au centre duquel se situe une église de Tous-les-Saints (храм во имя Всех Святых (Всехсвятская церковь) / Михайловская церковь, ул. Блюхера, 6). Eglise bâtie en pierre en 1886 grâce aux dons de riches marchands locaux (le premier, Fiodor Mikhaïlov a d'ailleurs laissé son nom au lieu, au milieu d'un « Nouveau cimetière » urbain). Ayant souffert d'un incendie en 1918, restaurée quelques années plus tard, l'église est longtemps restée ouverte pendant l'époque soviétique, puis fermée à deux reprises. A partir de 1965, elle fut occupée par un organisme de pompes funèbres et perdit sa décoration intérieure. Rendue aux croyants en 1990, progressivement restaurée depuis. Deux bâtiments annexes ont été bâtis à proximité.


Image

En revenant vers le centre-ville, nous repassons par la perspective Lénine et bifurquons rue Bazhov juste avant le monument au maréchal Zhoukov. A l'intersection, cette plaque, posée sur la façade du n° 91 de la rue, commémore l'éminent écrivain soviétique Pavel Pétrovitch Bazhov (Бажов Павел Петрович), né à Sysert, près d'Ekaterinbourg, en 1879 et mort à Moscou en 1950. Bas-relief inauguré en 1979 pour le centième anniversaire de la naissance de l'écrivain des célèbres « Contes de l'Oural » (La Fleur de Pierre, La Boîte de Malachite...) dont nous reparlerons en visitant sa maison-musée située rue Tchapaïev.


Image

Située à l'angle des rues du 1er mai et Lounatcharski, la Maison des Officiers du district militaire (Окружной Дом Офицеров Приволжско-Уральского военного округа – ОДО, ул. Первомайская, 27), construite entre 1932 et 1941, abrite depuis 1959 le musée de l'histoire militaire de la région de l'Oural (Военно-исторический музей Приволжско-Уральского военного округа) où sont rassemblés et exposés divers documents, photographies, objets personnels de vétérans de guerre, armements, étendards et autres pièces ayant trait à l'histoire des forces armées, à la technique et à la production militaire en Russie et en Union Soviétique.


Image

Exposition de matériel dans la cour du musée de l'histoire militaire de la région de l'Oural (Военно-исторический музей Приволжско-Уральского военного округа, ул. Первомайская, 27). Ces matériels représentent quelques exemples de la production des usines locales d'armement. Au premier plan, un véhicule lance-roquettes BM-13 « Katioucha » (la Katia de la chanson qui attend son bien-aimé parti défendre son pays), encore appelé « orgue de Staline », très utilisé pendant la Grande Guerre Patriotique 1941-1945 avec un effet psychologique dévastateur sur les allemands ; au fond, un char T-34 de 1944 ; au centre, une batterie de missile sol-air S-300 (SA-2) de 1957 qui abattit plusieurs avions espions américains U-2 pendant la Guerre Froide (on peut voir dans le musée des morceaux de l'U-2 du pilote Gary Powers abattu au-dessus de Sverdlovsk le 1er mai 1960).


Image

A côté de la Maison des Officiers, sur la place de l'Armée Rouge (пл. советской армии), le mémorial de la « Tulipe noire » (памятник погибшим «афганцам» – мемориал «Черный тюльпан») a été inauguré en 1996 en souvenir des soldats et officiers originaires de l'Oural morts pendant la guerre en Afghanistan (1979-1989). Autour de la sculpture du combattant russe (« l'Afghan ») réalisée par l'artiste Andréï Serov, se dressent 10 monolithes correspondant aux 10 années qu'a duré le conflit. Le mémorial a été complété en 2003 par 12 stèles (situées derrière le soldat, de part et d'autre d'une dalle en marbre noir portant le mot «Чечня») où sont gravés les noms de ceux qui ont péri lors des guerres en Tchétchénie. De chaque côté du mémorial se trouvent deux hauts-reliefs. 24 sapins du Baïkal, arbre-symbole du souvenir et de la vie éternelle, ont été plantés autour de ce monument.

Image
Détail de la sculpture en fonte du combattant russe (« l'Afghan ») réalisée par l'artiste Andréï Serov, au mémorial de la « Tulipe noire ». Le soldat est représenté assis, visiblement épuisé, tenant sa kalachnikov dans sa main droite, les traits fatigués et le regard dans le vide, la tête baissée. Sur la gauche, on peut voir une partie des monolithes en forme de chargeur de pistolet-mitrailleur où sont gravés les noms des soldats disparus au combat (un monolithe pour chaque année que dura la guerre en Afghanistan, de 1979 à 1989).


A suivre : partie IV - http://www.vivreenrussie.net/forum/viewtopic.php?p=122903#122903

Revenir vers « Ville à ville »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité